De gauche à droite: Sarah-Jane Caron, élève inscrite dans la concentration, Nathalie Fournier, enseignante, Jacob Lefebvre, élève, Félix-Antoine Huard, copropriétaire de Rum &Code et Marty Bourbeau, élève.

L’entrepreneuriat et le numérique à l'école

Shawinigan — À l’heure où les activités économiques de la région sont en pleine mutation, la Commission scolaire de l’Énergie et l’école secondaire des Chutes annoncent la création d’une nouvelle concentration appelée Développement numérique et entrepreneuriat.

Cette nouvelle concentration, qui s’adresse aux élèves de 1ère et 2e années du secondaire, a été élaborée en partenariat avec l’entreprise Rum&Code de Shawinigan. L’objectif est de donner le goût aux élèves d’entreprendre tout en les préparant aux réalités du domaine numérique auxquelles ils auront à faire face tôt ou tard.

Rum&Code a largement contribué à l’élaboration du contenu de la nouvelle concentration et à l’accompagnement des jeunes entrepreneurs en herbe.

Le cofondateur de l’entreprise, Félix-Antoine Huard, rencontre en effet les jeunes inscrits en développement numérique à raison de deux périodes par semaine.

D’un même élan, la création de cette concentration s’inscrit dans un souci d’assurer une continuité avec les nouveaux outils qui ont été développés l’an dernier au primaire, dans les écoles de la Commission scolaire.

En novembre 2016, la Commission scolaire de l’Énergie annonçait en effet que les jeunes de 4e, 5e et 6e années de plusieurs écoles primaires de son territoire seraient initiés à la programmation dans le but de créer de toutes pièces des jeux vidéo. La création de ces jeux permet d’apprendre d’une autre façon le français, les mathématiques, l’anglais et d’autres disciplines scolaires.

Cette approche a aussi des visées à long terme. La Commission scolaire avait fait valoir, à ce moment-là, que 70 % des jeunes au primaire occuperont, une fois adultes, un emploi qui n’existe pas encore aujourd’hui. Il est clair que le développement des technologies fait partie de ce phénomène.

«Cette première expérience en entrepreneuriat et développement numérique a été couronnée de succès», souligne le directeur général de la Commission scolaire, Denis Lemaire. Elle «est donc renouvelée cette année au primaire», précise-t-il.

Grâce à l’implantation de la nouvelle concentration en développement numérique et entrepreneuriat, «nous assurons maintenant une continuité pour nos jeunes du secondaire» explique M. Lemaire.

Cette concentration, indique la Commission scolaire, offrira aux jeunes les outils nécessaires qui leur permettront de relever les défis qu’ils rencontreront plus tard.

Félix-Antoine Huard croit que l’implication de son entreprise dans la formation des jeunes du secondaire, à l’école des Chutes, représente une mesure concrète, à moyen terme, pour faire face à la pénurie de la main-d’œuvre en technologies de l’information dans la région.

«Ce partenariat est d’autant plus intéressant, car il est fait par des gens d’ici pour des gens d’ici. On a mis sur pied la formation qu’on aurait aimé recevoir à leur âge», indique M. Huard.