Julie Noël est la coordonnatrice de la Communauté entrepreneuriale du Haut Saint-Maurice.

L’entrepreneuriat au cœur de la Haute-Mauricie

LA TUQUE — La Communauté entrepreneuriale du Haut Saint-Maurice a divulgué récemment les résultats d’une étude de Léger portant sur le dynamisme entrepreneurial du Haut-Saint-Maurice.

«Il nous faut des statistiques pour savoir où mettre nos efforts. Ce que les résultats démontrent, c’est que nous sommes un milieu super entrepreneurial, même qu’on se démarque à peu près partout pour ce qui est de la culture entrepreneuriale. Là où ça fonctionne moins bien, c’est dans les intentions et dans les démarches, donc le concret», a souligné Julie Noël, coordonnatrice de la Communauté entrepreneuriale du Haut Saint-Maurice.

Plus de 600 citoyens se sont prononcés sur les différents indicateurs soit le développement de la culture entrepreneuriale, l’intention et les démarches en vue de se lancer en affaires, le taux de propriétaires et de fermetures d’entreprises. Ces données ont pu être comparées avec celles de 2014 et l’indice entrepreneurial québécois de 2017.

Les chiffres démontrent que la population croit fermement en l’importance de l’entrepreneuriat. Plus de 96 % des personnes sondées ont une perception favorable de l’entrepreneuriat, une augmentation de 2 % par rapport à 2014 et un écart positif de 12 % par rapport au Québec.

Par ailleurs, l’intention d’entreprendre demeure beaucoup plus élevée au Québec que dans le Haut Saint-Maurice, soit 21 % en comparaison à 9,3 %.

«On comprend qu’on a encore du chemin à faire. On va se tourner davantage vers l’action», note Julie Noël.

Les jeunes de 18 à 34 ans sont toujours ceux qui ont le plus haut taux d’intention, mais c’est chez les 35 à 54 ans que le Haut Saint-Maurice a connu une hausse au cours des quatre dernières années.

«Les statistiques démontrent que le milieu doit augmenter les efforts pour accroître les démarches des promoteurs pour se lancer en affaires. Le Haut Saint-Maurice accuse un léger retard par rapport au Québec, avec un taux de 7,1 % comparativement à 9,4 % au Québec. Un résultat tout de même à la hausse depuis 2014», expose-t-elle.

Les résultats tendent à démontrer également que les femmes demeurent moins nombreuses à vouloir vivre l’aventure entrepreneuriale.

«Elles portent en haute estime les entrepreneurs, avec plus de 6 % d’écart positif, mais craignent un manque de compétences pour emboîter le pas», a commenté Mme Noël.

La relève entrepreneuriale demeure aussi le sujet d’actualité, avec une baisse du taux de propriétaires de près de 3 % et une légère hausse du taux de fermetures d’entreprises de 2 %.

«Le défi du Haut Saint-Maurice est de mettre tous les éléments en place pour favoriser la création et le transfert d’entreprises, dans un contexte où l’ensemble des acteurs sont la clé pour y parvenir», a fait valoir Julie Noël.

Une rencontre aura lieu en novembre, pour définir un plan d’action triennal. La SADC du Haut Saint-Maurice, l’organisme porteur de la CEHSM, entrevoit d’ailleurs l’exercice comme le lancement d’une réflexion stratégique quant au développement économique du Haut Saint-Maurice.

Novembre, mois de l’entrepreneuriat
La CEHSM a profité du dévoilement des résultats pour annoncer la tenue, en novembre, de la première édition du mois de l’entrepreneuriat dans le Haut Saint-Maurice. Les membres de la communauté entrepreneuriale se sont concertés pour offrir un calendrier permettant à La Tuque de tenir, chaque semaine, une activité à caractère entrepreneurial.