Robert Lalonde

L’entente entérinée à 85 %

Louiseville — La MRC de Maskinongé et ses employés syndiqués sont sur le point de signer un nouveau contrat de travail. Réunis en assemblée générale mardi, les employés ont accepté l’entente de principe dans une proportion de 85 %.

L’entente de principe conclue la semaine dernière entre les deux parties est valide du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2022. Elle prévoit une hausse salariale de 3 % pour les deux premières années du contrat de travail. Les trois dernières années présentent une bonification salariale de 2 %.

La convention accorde une certaine souplesse quant aux horaires de travail. Les syndiqués pourront conserver leur semaine de travail répartie sur cinq jours, mais ils pourront aussi décider de faire leur semaine sur 4,5 jours ou de travailler sur des horaires flexibles sur cinq jours.

«C’est une façon d’augmenter la rétention et la productivité des employés. Et ça ne coûte rien à l’employeur. C’est une belle ouverture de la part de l’employeur», déclare Serge Berthiaume, président du syndicat des employés affilié à la CSN, en précisant que la mise en place de ces horaires variables doit se faire tout assurant le maintien des services à offrir aux citoyens, aux entreprises et aux municipalités de la MRC.

Les employés font des gains concernant le régime de retraite. En cours de convention, l’employeur augmentera sa contribution de 1 % si l’employé veut en faire autant. Le régime de vacances a aussi été amélioré. Les employés ayant un an d’ancienneté obtiennent 15 jours de vacances au lieu de 11. Ceux ayant 25 ans d’ancienneté voient le nombre de semaines de vacances passer de cinq à six par année.

Des 21 travailleurs syndiqués, 20 ont pris part à la rencontre de mardi.

Pour le préfet de la MRC de Maskinongé, l’acceptation par les employés de l’entente de principe est une bonne nouvelle.

«Ça prouve que la négociation a été bonne. Et rapide. On avait l’intention de régler le dossier rapidement. Ça a été très bien et ça s’est fait d’une manière professionnelle des deux côtés», raconte Robert Lalonde.

Maintenant que l’entente a été approuvée par les syndiqués, elle doit franchir l’étape de l’acceptation par le conseil des maires. Le dossier sera à l’ordre du jour de la prochaine séance publique de la MRC de Maskinongé qui aura lieu le 14 mars.