Le phénomène des soldes du Vendredi fou prend encore de l’ampleur.

L’engouement du Vendredi fou

TROIS-RIVIÈRES — Bien ancré dans les habitudes des consommateurs américains, le phénomène du Vendredi fou continue sa progression au Québec. Et la région ne fait pas exception, alors que plusieurs commerces offrent d’importants rabais, un mois avant Noël.

Chez Ameublements Tanguay, où des rabais allant jusqu’à 50 % sont offerts dans tous les départements, le Vendredi fou est une journée très occupée qui n’a rien à voir avec une journée habituelle. «Il y a vraiment beaucoup d’engouement. On s’attend à trois fois plus d’achalandage que lors d’un vendredi normal», souligne Ichrak Zahar, directrice du marketing chez Ameublements Tanguay.

«On est prêt. Tous les employés seront au rendez-vous pour répondre aux clients. [...] Le Vendredi fou prend de plus en plus d’importance. Partout on parle maintenant de cette journée.»

L’inventaire dans les magasins de Tanguay est par conséquent bonifié pour répondre à la demande croissante. Comme c’est souvent le cas lors des journées de gros rabais, les produits électroniques sont particulièrement convoités. «Nous avons par exemple plus de télés que moins pour que les gens puissent faire des cueillettes directement en magasin et pour répondre à l’achalandage», note Mme Zahar.

Signe que le Vendredi fou est un incontournable pour Tanguay, un décompte était visible jeudi sur le site Internet du commerce. Bien qu’il soit possible de réaliser des achats directement sur le site Internet de Tanguay, l’entreprise mise beaucoup sur le service à la clientèle en magasin. «La technologie avance tellement vite, on veut se faire conseiller par rapport à ce qui est le meilleur choix», précise la directrice du marketing chez Ameublements Tanguay. «Plusieurs personnes vont quand même faire des achats en ligne dès le jeudi soir, alors que d’autres font du prémagasinage sur le site Internet avant de venir à l’ouverture des magasins.»

Le Vendredi fou présente plusieurs avantages pour les commerçants et les clients par rapport aux soldes de l’Après-Noël. À un mois de Noël, cet événement commercial permet aux clients d’obtenir des rabais sur les cadeaux de Noël et les magasins sont ouverts durant douze heures, alors qu’ils sont ouverts souvent moins longtemps le 26 décembre.

Les employés de la Boutique de la balayeuse et plus de Trois-Rivières seront tous à pied d’œuvre vendredi pour répondre aux nombreux clients qui devraient s’y présenter. Le commerce n’a pas attendu vendredi pour appliquer les rabais. «C’est fou. On a commencé mardi les rabais pour essayer de libérer la journée de vendredi», soutient Jeff Dionne, gérant de la boutique. «C’est maintenant presque plus fort que les soldes de l’Après-Noël. Et on devrait vraiment dépasser des records cette année.»

Le commerce du boulevard des Forges offre d’importants rabais pour plusieurs produits, dont les produits Ricardo et les machines de cafés spécialisés. «On offre bien plus que seulement des balayeuses», précise M. Dionne. «Les machines à café sont maintenant très populaires. Et nous en avons pour tous les goûts, de 100 $ à 7500 $.»

Du côté de la Bijouterie La perle rare, le Vendredi fou est la seule journée de soldes de l’année. Des rabais de 25 % sont applicables vendredi sur presque toute la marchandise. «Ça débute pour nous la période des Fêtes», souligne Krystel Levasseur, copropriétaire de la bijouterie. «C’est un des plus gros rabais de l’année. Nous n’avons même pas de soldes de l’Après-Noël. C’est fâchant de voir que le bijou que l’on offre en cadeau est en rabais deux jours après Noël.»

L’engouement du Vendredi fou se fait également sentir sur le site Internet de La perle rare. «Depuis une semaine, nous enregistrons beaucoup plus de visites sur le site. Les gens sont prêts à commander et attendent juste le début des soldes», ajoute Mme Levasseur.