Martine Lesage et Dany Bergeron sont les propriétaires du Vignoble Prémont.

Le Vignoble Prémont vend ses vins en France

SAINTE-ANGÈLE-DE-PRÉMONT — «Ça nous fait un petit velours de vendre du vin à des Français.»

Dany Bergeron avoue volontiers qu’il est très fier d’avoir signé en décembre une entente avec une cave à vin française pour vendre quatre produits. Et cette première aventure en territoire français pourrait ne pas être la dernière.

La Grange rouge, la Grange rouge réserve, la Grange blanche et le rosé du Vignoble Prémont sont maintenant vendus à l’Esprit de famille, une cave à vin de Pont-l’Abbé. Cette municipalité de quelque 8200 âmes est située en Bretagne.

«Là-bas, on arrive avec un nouveau style de vin à partir de cépages rustiques développés pour le climat froid de l’Amérique du Nord. Ces gens sont habitués à des cépages comme la syrah, le merlot. Moi, j’arrive avec des cépages comme le frontenac, le radisson, le sabrevois, des cépages développés dans le coin du Minnesota qui sont utilisés au Québec, au Vermont. Ça donne un autre goût au vin, un goût qu’eux n’ont pas», raconte M. Bergeron, propriétaire de ce vignoble de Sainte-Angèle-de-Prémont avec sa conjointe, Martine Lesage.

Selon M. Bergeron, l’équipe de l’Esprit de famille a été surprise de la qualité des vins produits à son vignoble.

«Ils ont fait des dégustations et vendent notre vin 35 euros la bouteille, alors qu’on les vend 18 $! La Grange rouge réserve est vendue 40 euros.»

La cave à vin française possède quelques bouteilles actuellement. Le Vignoble Prémont va lui fournir entre 25 et 30 caisses de 12 bouteilles afin d’amorcer l’année.

Cette commande risque d’être bonifiée au fil de 2020. Non seulement cette cave à vin pourrait demander plus de bouteilles, mais le développement du marché français pourrait prendre de l’expansion.

«Mon représentant va en France la semaine prochaine, indique M. Bergeron. Dans un mois, on va savoir si on entre dans d’autres caves à vin.»

Vers 30 000 bouteilles

Vignoble Prémont connaît une belle progression, car de nombreux supermarchés vendent ses produits qui sont aussi écoulés directement au vignoble. L’entreprise produit 20 000 bouteilles par année. On est loin des 6000 bouteilles produites en 2012, au début de l’aventure. Ce rythme de production s’est accru de belle façon, passant à 15 000 bouteilles en 2017.

Dany Bergeron souhaite atteindre la barre des 30 000 d’ici 2025 et la direction de l’entreprise prend les moyens pour y parvenir. Elle a ajouté une cuve de fermentation automatisée dont la capacité est de 15 tonnes de raisins. L’investissement a été de 40 000 $.

En 2020, l’entreprise va ajouter 30 000 $ dans le rayon des investissements afin d’acquérir différents équipements servant à l’entretien des vignes.

Parlant de vignes, le vignoble en compte 13 000. Ce nombre sera de 20 000 d’ici 2021.

«On est présent dans les épiceries et les dépanneurs en Mauricie. On vend à Sainte-Anne-de-la-Pérade, Saint-Tite, Saint-Célestin (au Centre-du-Québec). On va jusqu’à Berthierville. Les gens connaissent de plus en plus le produit. On a des clients qui partent de la Beauce, de Saint-Michel-des-Saints et qui viennent chercher leur vin ici. En pourcentage, on vend environ 40% à 50 % au vignoble et entre 40 % et 50 % dans les épiceries. On vend notre vin dans quelques restaurants, ça représente entre 5 % et 10 % de notre marché. À 30 000 bouteilles, on vise à développer encore plus le marché des épiceries, car un moment donné, il y a une saturation du marché au vignoble», raconte M. Bergeron qui évalue à 10 000 visiteurs l’achalandage annuel à son entreprise.

Depuis le début de l’aventure du Vignoble Prémont, l’investissement consenti par les promoteurs atteint 1,2 million de dollars.