La décision arbitrale vient mettre fin à une longue période difficile au niveau des relations de travail à l’usine Delastek du secteur Grand-Mère.

Le syndicat de Delastek tourne la page

SHAWINIGAN — Dans le dossier entre le syndicat Unifor et Delastek, l’arbitre Denis Provençal vient de rendre une décision qui marque un point tournant de ce conflit de travail qui aura duré près de trois ans, soit de 2015 à 2018.

«On ne se le cachera pas, nous sommes satisfaits de cette décision plus particulièrement sur le fait que c’est la proposition syndicale qui a été retenue pour départager le travail de recherche et développement et celui de la production. Mais ce qui est le plus important à l’heure actuelle, c’est que maintenant les règles sont claires et on doit se tourner vers l’avenir et être positif», a commenté le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné.

Ainsi, les points qui demeuraient en litige au moment où le groupe a accepté de mettre un terme à la grève en mars 2018 ont tous été tranchés par la décision et au terme de négociation en parallèle entre les parties. 

Le salaire est rétroactif à compter du retour au travail, soit le 12 mars 2018. On note une bonification salariale variant entre 1,20 $/heure et 5,30 $/heure en fonction des divers postes occupés et de l’ancienneté des travailleurs. Et il y a l’établissement d’une nouvelle échelle salariale comportant une progression maximale de deux ans afin d’obtenir le maximum de la classe, soit 17,50 $, 19 $ ou 22,50 $ l’heure, selon la classe.

Augmentation de 2 % pour les deux prochaines années pour un contrat de trois ans, ancienneté préférentielle pour le président de la section locale, un membre supplémentaire rémunéré lors des séances de négociation, bonification des libérations syndicales, augmentation des primes, cinquième semaine de vacances pour les salariés de 20 ans d’ancienneté: voilà autant de points saillants.

On y précise le nombre de congés mobiles selon l’ancienneté, une rencontre mensuelle du comité de santé-sécurité, une bonification de 25 $ de l’allocation des chaussures de sécurité et gains syndicaux en matière d’assurance collective. À cela s’ajoutent la possibilité pour les travailleurs de cotiser au Fonds de solidarité FTQ et plusieurs autres améliorations aux clauses qui touchent à la représentativité et la reconnaissance du syndicat.

Rappelons que les membres de la section locale 1209 ont déclenché une grève le 1er avril 2015. En mars 2018, ils acceptaient de mettre fin au conflit à la suite d’une entente avec l’employeur afin de recourir à l’arbitrage pour décider des points toujours en litige. Or, plusieurs items ont été conclus en parallèle de l’arbitrage alors que les parties étaient en négociation.

Delastek est basé à Shawinigan et emploie environ 25 membres de la section locale 1209 d’Unifor. Le fabricant de composantes de pièces aéronautiques est aussi présent à l’international. 

Le président Claude Lessard n’a pas commenté la décision arbitrale.