Le Nouvelliste
le Tomahawk, un prototype de supercar électrique et « pratique » qui remonte à 2014, devrait déjà sillonner les routes les plus exotiques de la planète. Mais faute d’une aide de la part du gouvernement québécois, Dubuc Motors, le constructeur, ne voit pas comment il arrivera à répondre à cette question par l’affirmative. Sur la photo: Mario Dubuc, qui a quitté l’entreprise qui porte son nom dans la dernière année.
le Tomahawk, un prototype de supercar électrique et « pratique » qui remonte à 2014, devrait déjà sillonner les routes les plus exotiques de la planète. Mais faute d’une aide de la part du gouvernement québécois, Dubuc Motors, le constructeur, ne voit pas comment il arrivera à répondre à cette question par l’affirmative. Sur la photo: Mario Dubuc, qui a quitté l’entreprise qui porte son nom dans la dernière année.

Le supercar électrique de Dubuc Motors ne convainc pas Québec

Alain McKenna
La Presse