Jacinthe Béland, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan.

Le réseautage reprend l’avant-scène

Shawinigan — Près de 150 personnes se sont déplacées au lancement de la programmation de la saison 2018-2019 de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan, jeudi soir au centre-ville. Une participation qui donne le ton à calendrier d’activités qui laissera encore une plus grande place au réseautage, une signature de la directrice générale, Jacinthe Béland.

Au cours des dernières années, la CCIS semblait hésiter entre faire valoir son côté givré ou son visage sérieux. S’agit-il d’un organisme de développement économique ou d’un regroupement favorisant le réseautage à travers ses activités? L’idéal consiste à trouver un point d’équilibre entre les deux missions, mais Mme Béland confie qu’à travers sa personnalité, elle a voulu accentuer le volet social dans la programmation de la prochaine année.

Il faut dire que son entrée en poste, au début d’octobre 2017, lui avait demandé toute une capacité d’adaptation. Elle était arrivée dans un contexte difficile, quelques semaines après l’étonnante séparation entre la CCIS et son ex-directeur général, Martin St-Pierre.

Au cours de cette première année en fonction, Mme Béland s’est appliquée à échanger avec les membres pour connaître leurs intérêts. Elle a constaté qu’ils adorent se retrouver entre eux pour échanger dans une ambiance détendue.

«On essaie d’intégrer le réseautage dans tout ce qu’on fait», reconnaît la directrice générale. «Le besoin est là, on se le fait dire régulièrement.»

«L’an passé, c’était une année de transition au cours de laquelle on essayait de rattraper le temps perdu», ajoute-t-elle. «Ce n’était pas évident de prendre ma place là-dedans, de ramener les gens, de me faire connaître. Ça fait partie de notre mission d’être la voix de la communauté d’affaires, de défendre les enjeux des membres, d’être impliqué dans le développement économique. Mais personnellement, je suis forte dans le rassemblement des gens. C’est ce qu’on veut faire, on veut qu’ils s’impliquent, qu’ils soient là. Après, c’est plus facile de jouer notre rôle de voix de la communauté d’affaires.»

Une nouveauté qui illustre ce souhait d’accentuer le réseautage: l’activité de financement Huîtres à volonté, le 6 décembre à l’Auberge Gouverneur. Le Rallye de la CCIS reviendra aussi au programme le 13 juin.

La CCIS proposera quatre Mardis découvertes au cours de la prochaine année, qui visent à offrir des événements abordables pour favoriser le réseautage, tout en étant relié aux quatre axes de développement qui demeurent la promotion de l’activité commerciale, la relève et le transfert d’entreprise, la main-d’oeuvre et le manufacturier innovant. Les Mardis découvertes se dérouleront sous forme de déjeuner et le premier est prévu le 13 novembre, sous le thème «La main-d’oeuvre autrement».

25e Gala Distinction
Le 2 novembre, la CCIS présentera la 25e édition du Gala Distinction Desjardins, où 36 finalistes seront mis en évidence. Cet anniversaire marquant donnera un cachet particulière à l’événement-phare de la saison.

«C’est sûr qu’on va le souligner», sourit Mme Béland. «On veut apporter des anecdotes de ce qui s’est passé pendant ces 25 années. C’est une étape importante.»

En fait, la préparation de cet événement explique principalement pourquoi la CCIS a pris la décision de ne pas organiser de débat entre les candidats du comté de Laviolette - Saint-Maurice dans le cadre de la campagne électorale en cours.

«C’était difficile d’insérer cette activité dans notre horaire», explique Mme Béland. «Présenter le gala, ça exige une grosse, grosse charge de travail. Ce n’était pas tellement réaliste d’ajouter un débat. C’est quand même important de faire connaître les candidats et c’est pourquoi nous avons lancé une info-lettre spéciale.»

Trois déjeuners-conférence sont prévus pour le moment et le premier, le 16 octobre, ne passera pas inaperçu. À la veille de la légalisation du cannabis, Me Nicolas Courcy (Lavery de Billy) viendra expliquer l’impact de cette décision du gouvernement fédéral sur le milieu du travail.

Le bilan du maire, le 15 janvier, garde sa place dans le calendrier. Les 50e anniversaires de l’Université du Québec à Trois-Rivières et du Collège Shawinigan seront également soulignés, avec une activité spéciale qui se déroulera en mai.