Jacinthe Béland, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan.

Le recrutement, une priorité à la CCIS

Shawinigan — La directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan, Jacinthe Béland, reconnaît que l’instabilité qui a caractérisé l’organisme pendant quelques années a fini par nuire au membership. Voilà pourquoi elle consacrera beaucoup d’énergie à ce volet au cours des prochains mois.

La direction générale de la CCIS était devenue un siège éjectable après le départ d’Isabel Rouette, en 2011. Geneviève Bédard, Philippe Roy et Martin St-Pierre se sont succédé à ce poste, jusqu’à l’arrivée de Mme Béland en octobre 2017.

Ces portes tournantes ont créé une certaine instabilité. «Ça a fait mal», reconnaît Mme Béland. D’ailleurs, Mario Lamontagne est demeuré plus longtemps à la présidence du conseil d’administration pour mieux accompagner sa nouvelle directrice générale.

Au cours des derniers mois, Mme Béland s’est notamment appliquée à mener un grand ménage dans le membership de l’organisme. Plus question de diffuser un nombre de membres un peu tape-à-l’oeil de 500 ou 600 personnes comme par le passé. Dans le dernier rapport annuel, la CCIS indique qu’elle compte «250 entreprises ou organismes membres».

Le travail d’élagage a permis d’éliminer les cotisations impayées depuis des années ou des PME qui n’existaient plus. Les 250 entreprises se rapprochent davantage de la réalité, bien que le nombre de membres individuels soit sans doute plus élevé.

«Au cours de la prochaine année, nous voulons recruter de nouvelles personnes», souligne Mme Béland. «Avec Stéphane Gignac, nous pourrons compter sur un président très rassembleur, avec beaucoup de contacts. Nous sommes conscients que nous avons du travail à faire, car la compétition est forte avec notamment des réseaux comme BNI ou GROUPÉ.»

Autre élément important de la prochaine année, le conseil d’administration réfléchira à la présentation d’un deuxième événement de financement majeur pour appuyer le Gala Distinction Desjardins. Le nouveau panneau afficheur haute résolution, au centre-ville, devrait aussi permettre d’apporter de l’eau au moulin.

La CCIS a accusé un déficit d’exploitation de près de 34 000 $ en 2018. Il s’agit tout de même d’une amélioration par rapport à 2017, alors qu’il s’établissait à près de 60 000 $.