Le vice-président et chef de la direction du Prix du Gros, Benoit Dusablon, et le gestionnaire de la Fondation Le Prix du Gros, David Guilbert, dans le nouveau Méga centre d’occasion de Trois-Rivières.

Le Prix du Gros inaugure son Méga centre d’occasion

Trois-Rivières — Il n’y a aucun doute, 2017 a été une grosse année pour le groupe Le Prix du Gros. L’entreprise a établi ses concessions KIA, Nissan et Volvo au même endroit sur la rue Réal-Proulx à Trois-Rivières, tout juste le long de l’autoroute 40. Mais le groupe fondé à Sainte-Anne-de-la-Pérade avait encore d’autres projets dans ses cartons pour 2018, avec l’ouverture de son Méga centre d’occasion.

Il s’agit selon Le Prix du Gros du plus gros centre de véhicules usagers du Québec. Inauguré jeudi, il s’agit de la 23e concession de l’entreprise de la région.

«C’est une grosse salle d’exposition pour les voitures d’occasion des trois concessionnaires que sont KIA, Volvo et Nissan», affirmait lors de l’inauguration officielle le vice-président et chef de la direction du Prix du Gros, Benoit Dusablon. «Nous avons environ 200 voitures à l’intérieur.»

Selon les prévisions initiales, les dirigeants du Prix du Gros envisagent de vendre près de 1500 véhicules annuellement à ce nouveau centre de véhicules d’occasion. «Au niveau du groupe, on parle environ de 7000 voitures d’occasion vendues annuellement», précise Benoit Dusablon. «C’est environ 50-50 avec les ventes de voitures neuves.»

Ce nouveau Méga centre d’occasion est en effet la 23e concession du groupe du Prix du Gros. L’entreprise exploite des concessions de Victoriaville à Thetford Mines et de Sorel-Tracy à Joliette. En gros, l’entreprise est très bien établie sur l’ensemble du territoire du Québec entre Montréal et Québec et emploie près de 800 personnes. Toutes ces concessions regroupent en tout quatorze fabricants automobiles.

«Nous sommes bien dans nos marchés. Nous aimons les petites villes et nous n’avons pas l’intention, pour l’instant, d’aller s’établir à Montréal», soutient M. Dusablon.

L’ensemble de ces concessions et marques permet à l’entreprise d’avoir une importante offre de produit à des prix concurrentiels.

«À la base, ça permet une plus grande diversité. Et en vendant des voitures d’occasion, on peut les payer. Lorsque le client vient pour acheter une voiture neuve et qu’il veut échanger son usager, ça devient difficile d’offrir un juste prix si tu n’en vends pas», affirme Benoit Dusablon.

«La formule de vendre un pour un, une voiture d’occasion pour une voiture neuve, est très bonne pour nous.»

Le vice-président et chef de la direction du Prix du Gros avoue que l’entreprise a grossi beaucoup ces dernières années. En plus des investissements majeurs à Trois-Rivières, le Prix du Gros a acquis plusieurs concessions. Benoit Dusablon confie toutefois que l’année 2018 sera surtout consacrée à la consolidation des 23 concessions du groupe.

«En 2018, on va stabiliser. Je ne crois pas qu’on va acquérir de nouveaux concessionnaires. On va plutôt bien démarrer ceux qu’on a et surtout le Méga centre d’occasion. Il est ouvert sept jours et c’est rare», note M. Dusablon.

Même si le Prix du Gros n’est pas en mode acquisition, il n’en demeure pas moins que ses patrons sont toujours à l’affût de bonnes affaires. Certains grands constructeurs, comme Honda, Toyota ou encore Ford ne font pas partie de la grande famille du Prix du Gros.

«Idéalement on aurait toutes les marques. On va regarder les possibilités. Mais oui avoir d’autres marques, c’est sûr que ça serait bien. Il s’agit de savoir ce qui est disponible», souligne Benoit Dusablon. «Ce sont trois bonnes marques. Ce sont des choses que nous avons déjà regardées dans le passé, mais pour l’instant il n’y en a pas qui sont à vendre dans nos territoires...»

En aucun cas, le groupe Le Prix du Gros n’a regretté son choix de s’établir sur la rue Réal-Proulx et de quitter ses locaux devenus trop petits du boulevard Gene-H.-Kruger. La visibilité offerte par la présence des concessionnaires le long de l’autoroute 40 favorise l’affluence de clients de la région et d’ailleurs.

Alors que Le Prix du Gros inaugurait son Méga centre d’occasion, la Fondation Le Prix du Gros tenait une soirée-bénéfice. Les partenaires de l’entreprise étaient invités à faire des dons pour la réalisation de la mission de la fondation.

«Ce soir nous espérons recueillir près de 35 000 $. Cette année, nous soutenons avec la fondation le sport amateur et nous aidons Leucan, la Fondation InterVal et la Société canadienne du cancer», affirme David Guilbert, gestionnaire de la Fondation Le Prix du Gros. «Nous espérons remettre près de 200 000 $ cette année à la communauté.»