Le prix des maisons a bondi de 5,5 % au troisième trimestre à Trois-Rivières selon Royal LePage

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Selon les résultats de l’étude sur le prix des maisons de Royal LePage, le marché immobilier de la région de Trois-Rivières a connu une croissance soutenue du prix de l’agrégat des propriétés au troisième trimestre de 2020.

Durant cette période, les prix de l’ensemble des types de propriétés à l’étude ont bondi de 5,5 % par rapport à la même période en 2019, pour atteindre 210 747 $. Le nombre réduit d’inscriptions et la demande à la hausse ont ainsi continué de créer une forte pression sur les prix.

«Le marché immobilier de Trois-Rivières n’a jamais attiré autant d’acheteurs de l’extérieur de la région», affirme Martin Leblanc, dirigeant-propriétaire, Royal LePage Mauricie. «Les régions du Québec à l’extérieur du Grand Montréal profiteront certainement à plus long terme de ce changement démographique et le marché immobilier prendra de la valeur», croit-il.

Celui-ci fait remarquer qu’il y a encore un écart considérable entre l’offre et la demande, ce qui pousse les gens à agir vite et, souvent, à offrir plus que le prix demandé. Selon lui, les nouvelles inscriptions concernent surtout des propriétés situées en ville, ce qui correspond à la tendance selon laquelle les gens se déplacent plus loin des centres dans le contexte actuel.

Si la demande immobilière est demeurée considérable en septembre, il est toutefois difficile, selon lui, de faire des prévisions à court ou même moyen terme à ce stade-ci, avec le nouveau confinement ordonné par le gouvernement.

«Nous estimons que la demande continuera de croître durant une bonne partie du quatrième trimestre, mais qu’elle pourrait ralentir à mesure que les impacts économiques se feront sentir auprès des consommateurs et des entreprises locales», conclut M. Leblanc.