Sur la photo: Stéphane Lamanna, formateur, Kathleen Grenier, étudiante au programme de formation des cueilleurs professionnel de la filière mycologique de la Mauricie, Myriam Lussier-Labrie, nouvelle adepte de la cueillette, ainsi que Cédric Philibert, pisciculteur et mycoculteur.

Le Presbytère lance une bière à base de champignons forestiers

Depuis quelques jours, les amateurs de bières peuvent déguster une bière aux champignons. Il s’agit du résultat d’un maillage entre un permaculteur à Grandes-Piles et la microbrasserie Le Presbytère. Cette bière artisanale a été brassée en quantité limitée et lancée pendant MYCO-Rendez-vous de la gastronomie forestière qui s’est terminé le 6 octobre.

Stéphane Lamanna, un permaculteur de Grandes-Piles a fourni des champignons forestiers et du miel de ses abeilles à Francis Boisvert de la microbrasserie Le Presbytère afin qu’il confectionne une bière «avec une recette qui date de plus de 200 ans», la MycoMenoum, une gruite aux champignons sauvages.

«Ce que j’ai voulu faire, c’est aller chercher vraiment quelque chose qui se rapproche le plus de la terre. J’ai développé un style de bière ancestrale, il n’y en a pas beaucoup […] Ce n’est pas tout le monde qui tripe sur les champignons, mais il faut être clair, quand on fait une bière, le but ce n’est pas de faire un bouillon. Ce n’est pas une soupe aux champignons, c’est une bière. Le champignon amène une complexité à la bière. On va plutôt ressentir un petit côté sous-bois», explique Francis Boisvert.

«J’ai aussi utilisé des feuilles d’argousier, des feuilles de pommiers et des vesses-de-loup. […] C’est un style de bière brunâtre, très opaque et légèrement acidulée. La réception a été très bonne dans nos clients même si c’est un style de bière auquel on est moins habitués. Les gens l’ont bien appréciée», ajoute-t-il.

Au total, seulement quelque 260 litres ont été produits. Une quantité qui sera disponible uniquement à la microbrasserie Le Presbytère à Saint-Stanislas.

Stéphane Lamanna est cueilleur professionnel et cultivateur de champignon. C’est lui qui a fourni deux des trois sortes de champignons pour la recette, le Ganoderme des pruches et le Polypore du bouleau.

«Ces deux champignons-là ont des vertus médicinales incroyables. […] Il doit y avoir beaucoup de médecine dans ça, mais il faudrait en faire une analyse pour en être certain», lance-t-il.

«Le Polypore du bouleau, c’est un champignon très amer. […] Il est considéré comme le champignon le plus antivirus. Par contre, on a de la misère à le consommer, parce qu’il est mauvais au goût. Habituellement, les gens le font en comprimé. Dans ce cas-ci, il est dans la bière pour remplacer le houblon pour essayer de donner une amertume d’une autre forme», explique M. Lamanna.

Le Ganoderme des pruches, quant à lui, est considéré comme «le champignon de l’immortalité».

«Dans les livres de médecine, on le considère comme un super champignon», ajoute le permaculteur.

Ce dernier, tout comme les propriétaires de la microbrasserie Le Presbytère, s’est dit extrêmement fier du résultat qui a été présenté la semaine dernière.

«Ç’a été une très belle expérience. J’en suis très fier!», a lancé M. Lamanna.