Le terminal de marchandises générales que desservira Logistec Arrimage inc. au port de Trois-Rivières comprend trois hangars et 36 000 mètres carrés d’espace d’entreposage extérieur.

Le Port s’entend avec Logistec

Trois-Rivières — L’Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR) vient de conclure une entente avec Logistec Arrimage inc. pour la location et l’exploitation de son terminal de marchandises générales, ce qui vient consolider une relation d’affaires longuement établie entre le port trifluvien et l’un des plus importants opérateurs de terminaux portuaires en Amérique du Nord.

Le terminal en question comprend trois hangars de 17 943 mètres carrés et 36 000 mètres carrés d’espace d’entreposage extérieur. Doté de trois postes quais, de même que d’excellentes connexions routières et ferroviaires, ce terminal constitue, dit-on, une plateforme intermodale de première qualité. Ouvert à l’année, l’accès au terminal est contrôlé 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Logistec y maintient un parc d’équipements de manutention répondant efficacement aux besoins des expéditeurs.

«Nous sommes fiers de pouvoir compter sur un partenaire comme Logistec pour assurer aux clients du port de Trois-Rivières des services de manutention répondant aux plus hauts standards de qualité.»

Au port, on ne manque de rappeler les investissements qui ont pavé la voie à cette entente. Rappelons que l’APTR a achevé au début du mois le prolongement du quai 10. Réalisé au coût de 14,8 millions de dollars, cet investissement vient compléter les travaux initiés en 2010 au terminal de marchandises générales.

Ces travaux comprenaient l’aménagement des aires d’entreposage extérieur 10 et 11 et la construction du hangar 9, en complément des hangars 10 et 11 déjà existants. L’ensemble de ces travaux s’inscrivait dans la réalisation du plan de modernisation Cap sur 2020 qui a nécessité des investissements de 131,6 millions de dollars, dont 49 millions, financés par l’APTR, 22,2 millions par le gouvernement du Canada, 8,2 millions par le gouvernement du Québec et 52,2 millions par le secteur privé. Ce plan sera complété à la fin de 2017 avec une avance de trois ans sur l’échéancier.

«La main-d’œuvre du port de Trois-Rivières est réputée pour la qualité de son travail et le souci qu’elle porte aux besoins des clients. Grâce à cette nouvelle infrastructure et à l’entente avec Logistec, les expéditeurs trouveront à Trois-Rivières des conditions d’entreposage et de transfert intermodal qui contribueront au succès de leurs chaînes d’approvisionnement», fait-on valoir du côté de l’APTR.

On se dit d’ailleurs enthousiaste à l’idée de poursuivre une relation d’affaires établie depuis déjà une cinquantaine d’années avec un partenaire dont la réputation et le professionnalisme ne sont plus à faire.

«Nous sommes fiers de pouvoir compter sur un partenaire comme Logistec pour assurer aux clients du port de Trois-Rivières des services de manutention répondant aux plus hauts standards de qualité. Aujourd’hui, nous disons très clairement à toutes les personnes impliquées dans le transport de marchandise générale que suite à une modernisation sans précédent sur le Saint-Laurent, le port de Trois-Rivières est la destination par excellence du transport de marchandises non conteneurisé», affirme le président-directeur général de l’APTR, Gaétan Boivin.

«Par cette entente, Logistec confirme l’importance qu’occupe Trois-Rivières dans son réseau de terminaux. Nous saluons les efforts de l’APTR pour doter le terminal de marchandises générales d’infrastructures productives et répondants aux besoins du marché. Nous la remercions aussi de la confiance qu’elle accorde à Logistec par la conclusion de cette entente», a renchéri Madeleine Paquin, présidente et chef de la direction de Logistec.