Le restaurant Le Mondo doit à son tour jouer avec son horaire en raison de la pénurie de main-d’œuvre dans le monde de la restauration. Le restaurant sera désormais fermé le lundi.

Le Mondo sera fermé les lundis

TROIS-RIVIÈRES — Après Le Buck — Pub gastronomique, c’est au tour du resto-bar Le Mondo de modifier son horaire en raison du fort achalandage de la saison estivale et de la pénurie de main-d’œuvre. Celui-ci a décidé de cesser ses services le lundi.

C’est à cause d’un été «effréné» que la direction du Mondo a choisi de prendre cette décision. De cette façon, l’équipe en cuisine et sur le plancher pouvait profiter d’un peu de répit et éventuellement maintenir la qualité du servir offert aux clients. «Nous avons une équipe motivée qui effectue un travail colossal, mais celle-ci commençait en s’essouffler en raison du manque de main-d’œuvre qualifiée combiné à la saison folle que nous connaissons actuellement. En faisant ce choix, nous nous assurons de continuer d’offrir un service de la meilleure qualité possible», précise le copropriétaire du Mondo, Pascal Hamelin. Il ne s’agirait donc pas d’une mauvaise nouvelle pour lui, étant donné que ce changement est issu d’une grande popularité du restaurant.

Cependant, M. Hamelin n’a pas le choix d’admettre qu’en apportant une telle modification à l’horaire, il fait une croix sur une certaine part de revenus pour l’établissement. «J’ai beaucoup hésité avant de faire ce choix, qui implique des pertes pour nous. Cependant, je l’ai fait pour mes employés et ultimement pour mes clients. Notre équipe est très contente de savoir qu’elle pourra se reposer et je suis certain que ça lui permettra d’offrir une expérience d’encore meilleure qualité au public.»

À l’image du Buck, ce n’est d’ailleurs pas sans avoir effectué une recherche active d’employés que le Mondo a choisi d’adopter cette mesure. «J’ai cherché absolument partout, mais les cuisiniers se font très rares de nos jours. Le meilleur exemple de cette situation, c’est l’annulation de certains cours dans les écoles de cuisine qui manquent d’étudiants. Nous sommes chanceux d’avoir une équipe complète qui est dévouée depuis longtemps pour notre établissement», ajoute M. Hamelin.

Par ailleurs, le copropriétaire tient à souligner que sa décision est encore loin d’être coulée dans le béton. S’il réussit un jour à mettre la main sur le bon nombre d’employés pour former son équipe, il n’est pas impossible que Le Mondo retrouve sa plage horaire d’antan et ouvre ses portes les lundis pendant l’été. En attendant, c’est du mardi au dimanche que les clients peuvent aller déguster leur repas dans ce restaurant.

Pour Pascal Hamelin, c’est loin d’être le début de la fin pour la restauration au centre-ville de Trois-Rivières. «Je crois encore très fort à la restauration au centre-ville. C’est un endroit qui a beaucoup à offrir.»

Cependant, il craint qu’une pénurie de main-d’œuvre de cette envergure laisse place à une période un peu plus difficile, et ce, pour l’ensemble des restaurateurs québécois.