Patrick St-Cyr a présenté son application Play 360 au premier ministre Philippe Couillard et au ministre Stéphane Billette lors d’une journée de démonstration au stade national de Pékin.

Le hockey trifluvien en aide à la Chine

Trois-Rivières — L’Empire du Milieu accueillera les Jeux olympiques en 2022 et voudra assurément bien paraître au hockey face aux vedettes de la Ligue nationale de hockey, si Gary Bettman le veut bien. Une technologie trifluvienne pourrait venir en aide à la Chine dans sa quête d’impressionner à Pékin.

C’est ce qu’espère Patrick St-Cyr, qui fait partie de la mission économique québécoise qui est actuellement en Chine. Seule entreprise de la Mauricie retenue pour ce voyage auquel participe le premier ministre Philippe Couillard, Play 360 espère enseigner l’une des spécialités du Canada aux millions de jeunes Chinois: le hockey.

La jeune entreprise lancera en février une application visant à faciliter la vie des entraîneurs, toutes catégories confondues. Un outil qui offrira de nombreux exercices d’entraînement, dans toutes les facettes du jeu, le tout, en trois dimension. L’athlète peut donc recevoir les exercices qui seront pratiqués durant le prochain entraînement et les mémoriser, en plus d’avoir accès à de nombreuses vidéos et autre éléments d’apprentissage. Une façon de maximiser le temps sur la glace.

«Avec le tableau dans le coin de la glace, tu perds beaucoup de temps et dans le hockey mineur, on en manque du temps. C’est une façon facile de communiquer avec le jeune», indique-t-il.

Or, M. St-Cyr peut compter sur un créateur de séquence d’entraînement qui s’y connaît plutôt bien en la matière. L’analyste et ancien entraîneur-adjoint de l’équipe canadienne aux Olympiques de 1994 Dany Dubé a accepté de devenir actionnaire et vice-président de la compagnie. Il croit énormément au projet.

«On y travaille depuis plusieurs années et ce sera quelque chose de très novateur. Quand tu es un entraîneur bénévole, avec le tourbillon des jeunes, de la vie, du travail, tu n’as pas tout le temps nécessaire pour chercher des exercices. Avec nous, les gens s’inscrivent et on leur envoie les exercices selon la facette qu’ils travaillent, s’ils sont sur une demi-glace et selon le niveau», explique M. Dubé, qui espère ainsi garder actif le plus de bénévoles possible dans le monde du hockey mineur.

La Chine, une terre fertile
Avec une population de près de 1,4 milliard de personnes, il est évident que des milliers de jeunes Chinois disposent de toutes les qualités physiques requises pour devenir des étoiles de la LNH. Mais avec si peu d’entraîneurs qualifiés, le manque d’encadrement et d’approfondissement des connaissances viennent bloquer le jeune joueur à un moment crucial de son développement. Voilà pourquoi le pays investit beaucoup dans le développement de ses athlètes de sports où elle ne domine pas. L’entreprise trifluvienne a d’ailleurs été une des firmes sélectionnée pour présenter son produit devant le Comité olympique chinois.

«La technologie est intéressante pour eux. La mesure de ta progression, ce n’est pas juste un résultat. L’équipe de Chine peut perdre contre l’équipe du Canada, mais si tu es capable de mesurer la progression des jeunes dans l’équipe sur le plan technique, tu es capable de dire que ce que tu fais, l’argent et l’énergie que tu investis, ça rapporte. Après, c’est beaucoup plus facile sur le plan collectif quand tu vois les joueurs progresser individuellement», rappelle l’ancien pilote des Patriotes et des Draveurs.


«Avec nous, les gens s’inscrivent et on leur envoie les exercices selon la facette qu’ils travaillent, s’ils sont sur une demi-glace et selon le niveau»
Dany Dubé

Patrick St-Cyr a d’ailleurs eu la chance de démontrer son produit dans le lieu par excellence pour représenter l’olympisme: le Nid d’Oiseau, le stade national de Pékin qui a accueilli les Jeux en 2008. La délégation québécoise a ainsi foulé la patinoire qui avait été aménagée pour l’occasion sur le terrain. C’est même le ministre délégué aux Petites et Moyennes entreprises, Stéphane Billette, qui a enfilé les patins pour se mesurer aux jeunes joueurs chinois.

«La culture du hockey en Chine n’est pas comme ici. Ils avaient installé un écran géant derrière un but. Il n’y avait pas de baie vitrée, et le filet qu’ils avaient installé, la rondelle pouvait passer au travers. Lorsque l’entraînement a commencé, j’ai dû leur expliquer qu’il fallait enlever l’écran, sinon, il n’allait pas survivre!»

Plusieurs experts
Il n’y aura pas que Dany Dubé à titre d’expert pour participer à l’enseignement des jeunes grâce à ce produit. Le psychologue sportif Sylvain Guimond sera en vedette dans des capsules visant à développer l’aspect mental du jeu. La médaillée olympique Caroline Ouellette sera aussi de la partie, tout comme l’entraîneure Danielle Sauvageau. La firme a aussi conclu une entente avec la Ligue de hockey midget AAA du Québec ainsi que l’Armada de Blainville-Boisbriand, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les jeunes hockeyeurs pourront ainsi se mesurer aux plus vieux lors d’exercices similaires et comparer leurs résultats, mais éventuellement, avec des athlètes partout sur la planète.

«Nous avons amorcé des démarches avec des fédérations hors du Canada. Ainsi, un joueur finlandais va pouvoir défier un jeune de Trois-Rivières», se réjouit Dany Dubé.