Le complexe de Rémabec fait sourciller

Une rencontre tenue récemment à La Tuque sur l'industrie forestière aura permis de faire le point sur le complexe d'habitation et de restauration mis de l'avant par le Groupe Rémabec  pour ses employés à Parent. Des citoyens ont exprimé leurs craintes par rapport à l'impact d'une telle initiative sur les entreprises locales.
Organisée à l'hôtel de ville, la réunion impliquait le conseil municipal et les dirigeants du Groupe Rémabec. En plus de visionner une présentation de WestRock, les intervenants ont discuté des enjeux et des défis qui touchent l'industrie forestière, des impacts du nouveau régime forestier sur les industries et l'économie de la Haute-Mauricie, de l'ampleur des retombées économiques que représente l'industrie forestière pour la région, ainsi que des besoins en main-d'oeuvre pour assurer la rentabilité des entreprises forestières de La Tuque.
Le projet de protection du visuel forestier autour de la communauté de Parent pour favoriser le développement touristique a également fait l'objet de discussions.
«Les citoyens et les commerçants de Parent sont inquiets pour l'avenir de la communauté. Nous sommes sensibles à cette situation. Même si l'usine de sciage fonctionne et que c'est un employeur important pour Parent, il faut trouver des façons de créer de la richesse pour inciter des gens à s'y installer de façon permanente et non pas compter uniquement sur une main-d'oeuvre qui se rend sur place juste pour le travail et qui repart aussitôt après», a confié le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.
Selon lui, les élus ont aussi une préoccupation pour les touristes et la population qui ont besoin de services essentiels. «Ça prend un poste d'essence, une épicerie, des restaurants et pour cela, il faut que l'argent circule dans le village. Nous avons profité de cette rencontre pour voir avec nos industriels forestiers comment on peut travailler ensemble pour assurer l'avenir de Parent avec des solutions acceptables pour tous. Nous avons aussi abordé des sujets importants pour nos industries tels que l'harmonisation, l'employabilité, ainsi que les retombées économiques, sociales et environnementales», a-t-il précisé.
La conseillère municipale du secteur de Parent, Sylvie Lachapelle, a défendu la cause de ses concitoyens. Elle a démontré l'importance de préserver le visuel forestier autour de la communauté pour favoriser le développement de l'industrie touristique qui apporte les retombées économiques essentielles à la survie des entreprises parentoises.
Tous les participants à cette rencontre ont convenu de travailler en ce sens à l'intérieur du processus d'harmonisation prévu par la loi et de travailler ensemble au développement économique, ainsi qu'à l'employabilité de la population du secteur de Parent.
Les Parentois auront l'occasion de discuter de ce sujet avec leurs élus le 10 mai prochain puisqu'il y aura une rencontre citoyenne organisée par Ville de La Tuque avec les représentants de plusieurs organisations socioéconomiques de la Mauricie. Le tout aura lieu au gymnase de l'école à 19 h 30. En plus de certains élus et de certains directeurs de services municipaux, des représentants de la Sûreté du Québec, Hydro-Québec, la Commission scolaire de l'Énergie, Rémabec, le CIUSSS-MCQ et la Caisse Desjardins seront sur place pour aborder différents sujets avec les citoyens.