La directrice générale du CNETE, Nancy Déziel, ainsi que le directeur général de Roulons vert, André Lavoie, dont l’organisation a chapeauté l’activité d’essai de véhicules électriques.

Le CNETE célèbre 25 ans d’innovation

SHAWINIGAN — Le Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE) a participé au développement de plusieurs produits faisant maintenant partie de notre quotidien au cours des 25 dernières années. C’est pour souligner ces innovations que ses dirigeants ont décidé de célébrer cet anniversaire.

Une activité qui prenait la forme d’un «5 à 7 scientifique» a animé les locaux du CNETE situés sur le boulevard Royal à Shawinigan ainsi que les terrains à l’extérieur. Une séance d’essais d’une vingtaine de véhicules électriques organisée par Roulons vert a entre autres attiré plusieurs curieux. Il était notamment possible d’y essayer deux modèles de Tesla.

Des produits alimentaires que les artisans du centre shawiniganais ont aidé à développer au cours des années ont également été servis. Un groupe musical, dont font partie des employés du CNETE, s’est également produit au cours de la soirée.

«Nous voulions faire une fête, mais également montrer aux gens ce que l’on fait, car souvent, ils ne le savent pas. Il y a donc une activité d’essais de véhicules électriques, car nous développons des matériaux qui entrent dans la fabrication de piles pour ces véhicules. Le buffet est composé en partie par des produits qui ont été développés ici, dont des fromages, des probiotiques, des sirops de fruits, des kombuchas, des jus de fruits et des bières. Il y a plusieurs produits qui se retrouvent sur les tablettes et qui ont été développés ici», explique la directrice générale du CNETE, Nancy Déziel.

En plus de participer au développement de produits d’usage quotidien depuis 1993, le CNETE aide les villes et les entreprises à transformer leurs déchets en énergie ou en composantes servant notamment dans la conception de produits pharmaceutiques. Les membres de son équipe de développement accompagnent également les industries afin de trouver des méthodes pour utiliser des produits biosourcés à la place de produits chimiques, à recycler leurs produits chimiques ou à régler des problématiques de conformité. Ils appuient de plus des entreprises phare comme la Société Laurentide, Bionest Technologies et GDG Environnement dans leur processus de développement.

Annuellement, les 75 employés œuvrent sur 75 projets dans près de soixante entreprises. Le chiffre d’affaires du centre a septuplé en moins de 10 ans.

«Le CNETE, c’est des technologies qui s’appliquent à différents secteurs industriels. Ce sont des technologies qui sont vertes et qui nécessitent moins d’énergie et de produits chimiques», précise la directrice générale. Elle ajoute que des chercheurs provenant d’une vingtaine de pays ont passé par le CNETE en raison de la qualité des équipements et de l’expertise qui y a été développée au cours des années.

Une nouvelle image corporative
Les dirigeants ont également profité de l’occasion pour dévoiler la nouvelle image corporative du centre. Elle est tirée du ruban de Möbius, qui symbolise la science et la valorisation des résidus, soit les principales activités du CNETE. Le logo est composé de bleu, pour les activités de filtration membranaire et de vert, pour la spécialisation environnementale. Il représente également les partenariats que le CNETE développe avec ses partenaires. Cette nouvelle image est l’œuvre de l’entreprise TAC TAC espaces profitables. Un nouveau site web créé par la firme Smartic est également en ligne.

Développement à venir
La directrice générale considère que les activités du centre pourraient se développer encore davantage au cours des prochaines années.

«C’est sûr que je pense plus grand. Mais ce n’est pas une obligation. C’est seulement s’il y a de la demande, car nous ne sommes pas là afin de grandir pour grandir», reconnaît Mme Déziel.