Le climat cause des pertes

Trois-Rivières — Climat difficile, pertes coûteuses. Un montant de 2,7 millions $ en indemnisations a été versé à 215 des 512 entreprises agricoles de la Mauricie et une somme de 3,4 millions $ en indemnisations a été versée à 510 des 1439 entreprises agricoles du Centre-du-Québec par la Financière agricole, à la suite de dommages causés par des conditions climatiques difficiles observées en 2018.

Une mortalité hivernale des abeilles plus élevée que la normale a été observée dans les deux régions, rendant la première miellée plus difficile. L’ensemencement, de son côté, s’est amorcé dans de bonnes conditions, mais en retard, car le printemps 2018 a été froid tout comme l’automne, d’ailleurs, qui a été caractérisé par un temps froid et pluvieux. La neige hâtive, de son côté, est venue compliquer la récolte du maïs-grain.

Du côté du sirop d’érable, les rendements ont été inférieurs à la moyenne en Mauricie, en 2018, mais ils ont été dans la moyenne et de bonne qualité au Centre-du-Québec.

La croissance des plantes fourragères a été retardée, elle, par un printemps froid et un été caniculaire. Le rendement a également été inférieur pour les trois coupes de foin de l’été. Les rendements du maïs fourrager et du maïs-grain ont toutefois été peu affectés par la sécheresse en Mauricie.

Les plantes pérennes ont, de leur côté, bien survécu à l’hiver dans les deux régions.