Le chanvre à l’honneur bientôt dans une Maison d’Herbes à Trois-Rivières

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La Feuille Verte, une entreprise de Saint-Cyrille-de-Wendover qui se spécialise dans la culture, la transformation et la commercialisation de chanvre local, s’installera à Trois-Rivières avec son concept Maison d’Herbes café-boutique dans le cadre d’un projet d’expansion. L’ouverture est prévue dans le premier trimestre de 2021.

Maison d’Herbes est un concept de café-boutique qui se spécialise dans la vente de produits qui mettent à l’honneur le chanvre: aliments, boissons santé, vêtements, soins corporels et produits pour animaux.

«Le chanvre est en train de retrouver ses lettres de noblesse», lance Dany Lefebvre, président-directeur général de La Feuille Verte.

«Maison d’Herbes est la destination au Québec pour découvrir les vertus du chanvre et plusieurs produits dérivés québécois. Des investissements d’un demi-million de dollars ont été consacrés depuis 2018 uniquement au développement de ce concept», ajoute-t-il.

Au total, l’ouverture de cinq nouvelles concessions est prévue au cours des prochaines semaines soit à Montréal, Trois-Rivières, Lévis, Drummondville et Coaticook. Les cinq nouvelles concessions ouvriront à proximité des succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

«C’est un secteur très achalandé. Les gens qui vont chercher des produits de cannabis ont souvent plus de connaissances sur la plante entière, dont le chanvre. La stratégie est de faire en sorte de positionner la concession de Trois-Rivières près de la SQDC», note Dany Lefebvre.

La Feuille Verte commercialise les marques Maison d’Herbes, Chanv, Chempion, Crocx, Kombuchanv et Bon Vivant, ce qui représente plus de 150 produits.

«C’est la plante aux 25 000 vertus. C’est 25 000 produits différents qu’on peut faire à partir de cette plante-là. On en a 150, il nous en reste encore beaucoup à créer. Notre objectif, c’est de commercialiser plusieurs centaines de produits provenant de la plante de chanvre.»

L’engouement envers les produits de chanvre est palpable selon Dany Lefebvre. La Feuille Verte constate une hausse de ses ventes de 4 à 8 % mensuellement, même en cette période de turbulence.

D’ailleurs, pandémie ou non, on continue de gérer la croissance et on veut surtout être présent lorsque l’économie reprendra de plus belle.

«Un moment donné, la pandémie sera derrière nous et on a fait le choix d’être prêt quand ce sera le temps de la relance économique. On ne veut pas regarder le spectacle, on veut en faire partie», insiste M. Lefebvre.

L’ouverture de chaque concession représentera des investissements de 40 000 $ à 100 000 $ pour les nouveaux propriétaires régionaux et permettra la création de trois à sept emplois.

On soutient que l’industrie du chanvre «accuse un retard de près de 100 ans si on la compare au soya en matière de recherche en raison d’années de prohibition». On continue d’ailleurs de pousser la recherche et le développement.

«La Feuille Verte s’est associée à l’UQTR en 2019 pour permettre à ses étudiants au baccalauréat en biochimie et biotechnologie de mener des recherches sur ces plantes. La culture du chanvre est écologique et les propriétés nutritives de ses graines intéressent plusieurs consommateurs», note Claude Lafleur, président du conseil d’administration de La Feuille Verte.