Dans l’ordre habituel, on retrouve Mario De Tilly, directeur général d’IDETR, Sonia Lebel, ministre de la Justice et députée de Champlain, Daniel Cournoyer, conseiller municipal, et Richard Goyette, commissaire industriel.

Le Centre d’affaires Sainte-Marthe voit le jour

TROIS-RIVIÈRES — Encouragé par le succès rencontré par son centre d’affaires de la rue Royale au centre-ville de Trois-Rivières, Innovation et Développement économique Trois-Rivières (IDETR) a annoncé mardi l’ouverture d’une deuxième installation destinée aux entreprises en démarrage et ce, dans l’est de la Ville.

Le Centre d’affaires Sainte-Marthe occupera une partie du rez-de-chaussée de l’ancien hôtel de ville de Sainte-Marthe-du-Cap, dans le rang Saint-Malo. La Ville de Trois-Rivières a accepté de le prêter pour le projet à la suite du déménagement de sa Direction des ressources humaines, il y a quelques mois.

Le Centre d’affaires Sainte-Marthe offrira aux entrepreneurs en démarrage 18 bureaux meublés, en plus de l’accès à une salle de conférence pour rencontrer des clients. La connexion à Internet, le téléphone et le photocopieur seront inclus dans le coût de location de 110 à 175 $ par mois. Des dîners-conférences et des activités de réseautage permettront aux promoteurs d’avoir accès à de la formation et de bonifier leur carnet de contacts. Un accompagnement sera également offert par l’équipe d’IDE Trois-Rivières, qui aura un bureau sur les lieux. De son côté, l’équipe du Centre Jean-Noël-Trudel assurera un service de réception des visiteurs.

Le conseiller municipal Daniel Cournoyer se réjouit que des locaux sous-utilisés, dans son secteur par surcroît, puissent maintenant servir de tremplin à nos promoteurs. «C’est une grande fierté pour moi. Les entreprises en démarrage sont les moteurs économiques de demain. Le Centre d’affaires Sainte-Marthe sera donc un outil de plus pour leur permettre de partir sur des bases solides et de les sortir de leur sous-sol», a-t-il fait savoir.

Ouvert au printemps 2018, le premier centre d’affaires d’IDE Trois-Rivières, situé au centre-ville, a connu un vif succès. Complet après quelques mois seulement, ses impacts ont été plus que positifs pour ses dix locataires, qui emploient une quinzaine de personnes. «Pour les entrepreneurs en démarrage, l’isolement est un réel obstacle au développement des affaires. En offrant des bureaux à prix modique, nous leur donnons l’opportunité de se concentrer sur leur projet, mais dans un milieu extrêmement stimulant», soutient le directeur général d’IDETR, Mario De Tilly. «L’expérience du Centre d’affaires Royale nous démontre que les entrepreneurs sur place créent entre eux un solide réseau. Plusieurs ont signé des contrats ensemble. Des liens naturels se créent, et c’est extrêmement enrichissant pour nos promoteurs», renchérit-il.

Un point de vue partagé par la ministre de la Justice, Sonia Lebel. «La magie opère et c’est un terreau fertile pour les jeunes pousses alors que les engrais nécessaires y sont, soit l’environnement, l’énergie et la lumière», a fait remarquer la députée de Champlain.

En conférence de presse, Mario De Tilly a tenu à souligner le fait que le mobilier avait été fourni gracieusement par le Technocentre, Les Industries Fournier, l’OSTR, Novo et même le Monkey.

Par ailleurs, la récupération de l’ancien hôtel de ville de Sainte-Marthe-du-Cap en centre d’affaires fait partie de la Stratégie immobilière d’IDETR. Initiée en 2016, elle a comme objectif de stimuler le développement économique en remettant en valeur des bâtiments inoccupées ou sous-utilisés. Le Centre d’affaires Sainte-Marthe est ainsi la 14e installation gérée par IDETR. Jusqu’ici, la stratégie immobilière a entraîné des investissements publics et privés de 103 millions de dollars, l’accueil de 70 entreprises et la création ou le maintien de 400 emplois.

Finalement, l’ouverture du Centre d’affaires Sainte-Marthe n’aura aucun impact sur les activités régulières de la salle Félix-Leclerc ou des organismes locataires du bâtiment.