Renée Beauregard, présidente de Développement Domiciliaire 955, Pierre Genest, directeur général à la Ville de Nicolet, Émilie Bouffard, architecte chez BGA architectes, et Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet.

Le Carré Cloutier au centre-ville de Nicolet

NICOLET — «J’ai attendu cette nouvelle depuis si longtemps». Voilà comment la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, a accueilli mardi l’annonce d’un projet domiciliaire de 4,8 millions de dollars sur le terrain Cloutier, en face de l’hôtel de ville. Et c’est une entrepreneure de la région de Victoriaville, Renée Beauregard, qui a répondu à l’appel de propositions lancé en mai 2018 par la Ville pour trouver une vocation à cet espace laissé vacant depuis une décennie.

Développement Domiciliaire 955 procédera donc à la construction de huit maisons de ville d’ici l’automne prochain. Et dans un horizon printemps-automne 2020, on verra apparaître 15 unités de condominiums, dont sept seront accessibles universellement, et sept locaux commerciaux.

«Le conseil municipal avait clairement annoncé qu’il souhaitait intervenir pour dynamiser le centre-ville. Avec le futur Carré Cloutier, un projet à échelle humaine, ambitieux, innovateur et durable, notre souhait de ramener des gens pour habiter et dynamiser ce secteur se réalise. Et ce projet d’envergure vient appuyer les efforts consacrés à la transformation du centre-ville tels que le stationnement écoresponsable et la réfection de la rue du 12-Novembre», a souligné la mairesse Dubois.

À l’été 2007, une dizaine de bâtiments avaient été démolis dans le quadrilatère des rues de Monseigneur-Panet, Léon-XIII et Saint-Joseph. Depuis près de dix ans, le terrain avait été laissé vacant, étant donné que le projet qui devait y prendre place n’avait pas abouti, pour différentes raisons.

Racheté par la Ville de Nicolet au printemps 2017, les élus avaient une vision claire en prenant possession de ce terrain: implanter un projet d’habitation structurant développé par un promoteur privé qui attirerait par la suite des commerces de proximité. «À la lumière de ce dévoilement, force est de constater que les engagements annoncés ont été respectés», a indiqué Geneviève Dubois.


« Le conseil municipal avait clairement annoncé qu’il souhaitait intervenir pour dynamiser le centre-ville. Avec le futur Carré Cloutier, notre souhait de ramener des gens pour habiter et dynamiser ce secteur se réalise »
Geneviève Dubois

Et, a-t-on expliqué en conférence presse, afin de souligner l’apport de la famille Cloutier dans le développement industriel de Nicolet durant de nombreuses années, «il allait de soi que de désigner l’endroit en l’honneur de leur famille».

Sous les principes du développement durable, le Carré Cloutier sera construit de manière à utiliser l’éclairage naturel, une climatisation passive, des matériaux locaux, un bassin de rétention aménagé en plantation comestible, des jardins communautaires, etc. Et ce quartier durable sera aménagé afin d’offrir aux résidents des maisons de ville, de même que des condos d’habitation et commerciaux abordables et accessibles.

Par ailleurs, un garage souterrain a été ajouté au projet non seulement pour limiter les espaces de stationnement visibles, mais aussi afin que le projet soit le plus harmonieux possible de la vision du centre-ville. De plus, un passage citoyen permettra de relier la rue Saint-Joseph à la rue de Monseigneur-Panet.

Or, la promotrice ne tarissait d’éloges envers la Ville. «C’est particulier ce qui se passe à Nicolet. C’est innovant et dans une classe à part. J’ai été séduite par le dynamisme de la Ville. J’avais envie de prendre part au mouvement effervescent du milieu. Pour moi, le terrain Cloutier était le lieu désigné pour implanter un projet tel que je le voyais et qui correspondait aux attentes de la Ville de Nicolet. Et on sera partie prenante des Incroyables Comestibles», a témoigné Mme Beauregard, qui avait connu Geneviève Dubois dans un projet d’auto-partage au Centre-du-Québec. «Ce sont des habitations dans lesquelles j’aimerais vivre», renchérit-elle.


« C’est particulier ce qui se passe à Nicolet. C’est innovant et dans une classe à part. J’ai été séduite par le dynamisme de la Ville »
Renée Beauregard

De son côté, le directeur général de la Ville, Pierre Genest, a énuméré les facteurs d’évaluation qui avaient été déterminés: valeur foncière anticipée, qualité d’implantation architecturale, qualité de l’aménagement paysager, notion de développement durable, intégration des stationnements, accessibilité universelle et abordabilité.

«Je suis très fière de cette annonce et je tiens à remercier la promotrice Renée Beauregard d’avoir fait le choix de Nicolet», a conclu la mairesse.