Les deux propriétaires de l’entreprise Le Caféier atelier de torréfaction, Kevin Ouellette et Nancy Houssonloge.

Le Caféier atelier de torréfaction: une infusion de passions

Trois-Rivières — Depuis l’été 2018, sur la rue Saint-Antoine, à l’intersection de la rue du Fleuve, Le Caféier atelier de torréfaction se présente comme l’endroit tout désigné pour savourer un bon café et ce, dans un décor chaleureux.

Il faut dire que les deux propriétaires, Nancy Houssonloge et Kevin Ouellette, avaient un œil sur ce local depuis une décennie, d’autant plus qu’il est situé tout près de la promenade portuaire.

La copropriétaire, qui a une formation en enseignement des arts, est tombée en amour avec le café vers la fin des années 90, commençant d’ailleurs à travailler au Torréfacteur, devenu Le Temps d’une Pinte, sur la rue Notre-Dame, au centre-ville de Trois-Rivières. Rapidement, sa passion l’a amenée à devenir gérante et responsable de la torréfaction.

Après y avoir travaillé pendant dix ans, Mme Houssonloge a mis sa carrière sur pause pour fonder sa famille. Et c’est en 2017 qu’elle a commencé à peaufiner son projet de démarrer son entreprise de café.

«Pour ce qui est de mon cheminement, il est plus complexe, ayant œuvré dans le domaine de l’automobile pendant une dizaine d’années, entremêlées de plusieurs petites incursions dans la vente et l’achat en ligne et de rénovation à mon compte en 2017», raconte M. Ouellette.

Au fil des rencontres avec son amie de longue date, celle-ci lui a partagé son idée de se lancer en affaires. «Sa passion pour le café ne s’était pas atténuée. Elle voulait repartir un commerce dans le domaine de la torréfaction. J’ai décidé de lui demander si elle aimerait avoir un associé dans son projet. Elle m’a répondu qu’elle aimerait bien m’avoir comme associé», rapporte le copropriétaire. C’est ainsi qu’est né Le Caféier atelier de torréfaction, «après plusieurs rencontres de brainstorming pour peaufiner notre projet», précise M. Ouellette.

Spécialisé dans la torréfaction, Le Caféier propose donc des grains de partout au monde, des mélanges maison et une liste de cafés spécialisés. «C’est une brûlerie où on peut y déguster plusieurs types de café dont un espresso, un café allongé, un cappuccino, un café latte et un café de spécialité, accompagné de viennoiseries, pâtisseries, muffins, toasts, bagels», se plaît-il à faire savoir.

D’ailleurs, pour le duo, la mission de l’entreprise consiste à faire découvrir aux gens de Trois-Rivières et des environs plusieurs sortes de café et de diverses origines: Brésil, Colombie, Costa Rica, Éthiopie, Guatemala, Indonésie, Kenya, Mexique, Nicaragua, Pérou et Tanzanie. À cela s’ajoutent plusieurs mélanges maison et micro-lots.

Par leurs voyages, les propriétaires peuvent ainsi éduquer leur clientèle sur les différents types de café. «On va débusquer de nouveaux produits, que ce soit au Costa Rica, Guatemala, Salvador. On leur fait découvrir les différents procédés que les fermes de café utilisent pour le séchage des grains afin de développer de nouveaux profiles de café», décrivent-ils.
Les grains lavés, semis-lavés, les types honey, yellow honey, red honey, black honey, les grains séchés en parche et les grains séchés à même le fruit sont plusieurs types de préparation du grain qui confère plusieurs profiles en tasse.

«Notre entreprise offre une variété d’environ 50 profiles de café à faire découvrir à notre clientèle et tout ça, dans une ambiance cosy et attentionnée à notre local du 45 rue St-Antoine à Trois-Rivières. Tous nos grains sont torréfiés ici même plusieurs fois par semaine dans l’optique de faire déguster du café frais à notre clientèle ici. Nos clients peuvent aussi en ramener à leur domicile et on leur fournit la bonne mouture adaptée pour leur type de cafetière», expliquent-ils. Et cette clientèle, elle est variée, allant des familles aux étudiants en passant par les retraités, les travailleurs et les professionnels.

En raison de sa formation, Nancy Houssonloge a ce goût naturel pour le partage des connaissances et l’apprentissage et il n’est pas étonnant de voir Le Caféier atelier de torréfaction ouvrir ses portes pour un vernissage mensuel. L’endroit est déjà prisé pour des événements spéciaux.

«On s’en va vers une boutique en ligne et nous avons un projet de terrasse», ont-ils annoncé en conclusion.

Le Caféier en chiffres

2018
Année de fondation

2
Propriétaires

50
Profiles de café

20
Pays d’origine