Selon son propriétaire, le buffet sportif du Sieur n’était tout simplement pas rentable.

Le buffet sportif du Sieur cesse ses activités

Trois-Rivières — Moins d’un an après avoir repris le célèbre restaurant trifluvien, les propriétaires du buffet sportif du Sieur, anciennement Le Sieur de Laviolette, doivent se résigner à cesser leurs activités.

La nouvelle a été confirmée par Dominic Éthier, l’un des propriétaires de l’établissement du boulevard Gene-H.-Kruger. Ce dernier soutient simplement que son commerce n’était pas rentable et qu’il n’était plus en mesure de poursuivre cette aventure.

 Il estime avoir perdu entre 60 000 $ et 70 000 $ chaque mois depuis qu’il a acquis l’endroit en janvier 2018. Selon lui, les 375 000 $ en frais fixes qu’il devait payer annuellement ainsi que l’importante offre touristique au centre-ville pendant la période estivale font partie des facteurs qui l’ont poussé à mettre la clé sous la porte.

«On aurait dû fermer avant. On a suivi les conseils de notre fiscaliste et tenté de relancer les activités jusqu’à la fin du mois de janvier, mais on a finalement décidé de fermer. [...] Je suis très déçu et un peu à l’envers. Je croyais être la personne pour relancer ce restaurant, mais ce n’était pas le cas», mentionne-t-il sur un ton résigné.


À quelques jours de Noël, le buffet sportif du Sieur ferme ses portes.

Une quarantaine de personnes perdent donc leur emploi à quelques jours de Noël. Même si se retrouver au chômage constitue une difficile épreuve, et ce, peu importe le moment de l’année, M. Éthier reconnaît que la fermeture de son établissement tombe bien mal à l’approche du temps des Fêtes.

«Je voulais fermer en octobre, mais ma femme ne voulait pas, car nous étions à deux mois de Noël. Mais là, ce n’est pas mieux», confie-t-il sur le même ton.

Par contre, une dizaine d’employés ont accepté de joindre l’équipe de la succursale de Joliette, qui est toujours ouverte.

Dans les semaines après être devenu propriétaire du restaurant, mais pas du bâtiment l’abritant, M. Éthier avait confié que les travaux d’amélioration qu’il était en train d’effectuer allaient nécessiter un investissement se chiffrant entre 300 000 $ et 400 000 $. Parmi les changements qui avaient été apportés, une section microbrasserie offrant un choix de 16 bières en fût avait été aménagée.

 Le restaurant avait également été divisé en deux parties, dont une dotée d’une décoration de type sportif et une autre plus pour les enfants.

Selon M. Éthier, il semble que le propriétaire de la bâtisse serait déjà en pourparlers avec des personnes intéressées à relancer l’endroit. Rappelons que ce dernier avait acheté ce commerce quelques mois seulement avant de le vendre à M. Éthier.