Le Buck - Pub gastronomique a annoncé la nouvelle à sa clientèle par le biais d’un statut Facebook, vendredi.

Le Buck concentre ses activités le soir

Trois-Rivières — La pénurie de main-d’œuvre à laquelle fait face le Québec a encore frappé dans la région récemment. La direction du restaurant Le Buck — Pub gastronomique s’est vue dans l’obligation d’arrêter le service du midi la semaine du mardi au vendredi.

C’est en raison d’une croissance «exceptionnelle» enregistrée durant les dernières années que la brigade du restaurant a été contrainte de concentrer ses activités de soir uniquement. «Le fort achalandage forçait de plus en plus notre brigade à délaisser la qualité de notre service au profit de la quantité en cette saison effrénée. Nous avons donc pris cette décision pour permettre à notre personnel de se concentrer sur la qualité du service et des plats offerts de soir, qui sont le cœur de nos revenus», explique le directeur général et copropriétaire de l’établissement, Martin Bilodeau.

Il s’agit donc beaucoup plus d’une bonne nouvelle que d’une mauvaise pour le directeur général puisqu’elle fait foi d’une augmentation nette des activités de l’endroit. «Cette mesure s’est imposée en raison des succès du Buck et non le contraire. Nous trouvons très important que les gens fassent la nuance. Heureusement, tout le monde semble avoir bien compris et reçu la nouvelle jusqu’à présent», a-t-il ajouté.

Selon Martin Bilodeau, il s’agit d’une décision mûrie qui est là pour rester dans les années à venir à moins d’un changement considérable. «Le Buck n’aime pas revenir sur ses décisions. Si nous l’avons prise, c’est que nous avons effectué toute la recherche de main-d’œuvre possible. Nous sommes même allés voir dans les écoles d’hôtellerie de partout dans le monde pour trouver le personnel qualifié dont nous avions besoin, mais en vain. Nos énergies seront donc concentrées de soir pour offrir la meilleure expérience possible à nos clients, et ce, pour longtemps.»

Par ailleurs, la crainte de devoir prendre cette décision était présente dans la tête du directeur général avant même le début l’été, qui vient toujours avec son lot d’intensité pour l’équipe du Buck — Pub gastronomique. En période estivale, le nombre de couverts servis de soir passe d’un peu plus de 100 à plus de 400, grâce, entre autres, au Cirque du Soleil et aux autres activités touristiques qui prennent place au centre-ville.

Avec cette mesure, l’équipe de direction n’écarte d’ailleurs pas la possibilité de voir le restaurant procéder à des développements dans les prochaines années afin de poursuivre cette croissance connue depuis quelque temps. «Le Buck est une petite bête toujours à la recherche d’opportunités de développement. En donnant un certain répit à notre brigade, nous nous offrons la chance de faire croître encore plus nos activités dans les prochaines années.»

Il est à noter que le nouvel horaire du restaurant sera actif à partir de la semaine prochaine.