Noémie Blanchette Forget, coordonnatrice régionale et agente de maillage, Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet, Sylvain Labrecque, maire-préfet de la MRC de l’Érable et Brigitte Dumond, directrice générale du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec étaient présents à l’hôtel de Ville de Nicolet pour annoncer ce projet novateur.
Noémie Blanchette Forget, coordonnatrice régionale et agente de maillage, Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet, Sylvain Labrecque, maire-préfet de la MRC de l’Érable et Brigitte Dumond, directrice générale du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec étaient présents à l’hôtel de Ville de Nicolet pour annoncer ce projet novateur.

L’Arterre annonce le premier transfert de ferme

Nicolet — L’organisme l’Arterre a annoncé le tout premier service de transfert de ferme non apparenté au Québec.

La démarche a été lancée, partout au Québec, au début du mois de mars. Toutes les MRC du Centre-du-Québec ont identifié dans leur plan de développement de la zone agricole la nécessité d’avoir un service de maillage afin de préserver les entreprises agricoles et favoriser le développement rural. Devant ce constat, trois agentes de maillage sillonneront les quatre coins de la région afin de répondre à la demande grandissante. «Ce qui caractérise l’organisation du Centre-du-Québec, c’est certainement ce premier maillage, mais aussi le mode de fonctionnement en codéveloppement de l’Arterre avec l’ensemble des MRC du territoire. Profitons de l’expertise de l’organisme pour jumeler cédants et relèves», précise Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet.

Les maires-préfets de la Table des MRC ont souligné l’importance de l’industrie agricole pour la région. Depuis un an, l’Arterre offre un service de maillage gratuit partout sur le territoire du Centre-du-Québec. Ce projet est axé sur l’accompagnement personnalisé et le jumelage entre aspirants-agriculteurs et propriétaires. Il privilégie l’établissement de la relève ainsi que la reprise de fermes qui n’ont pas de successeur afin d’assurer la pérennité des entreprises et du patrimoine agricole.

«En plus d’être maire, je suis un producteur agricole. Ce projet n’est pas d’aujourd’hui, il a vu le jour avec le projet Banque de terres dont la MRC de l’Érable a souscrit il y a plusieurs années. On constate déjà des retombées puisqu’il y a quatre maillages qui ont été réalisés. Trois nouvelles familles se sont établies sur notre territoire, trois nouvelles entreprises ont démarré, dont deux en maraîchage et une en production de lait de chèvre. Grâce à un projet comme celui-ci, nous aimerions attirer plus de jeunes familles», explique M. Labrecque, maire-préfet de la MRC de l’Érable.

«Nous remarquons un engouement sur le territoire. D’ici les prochains mois, nous irons dans chaque MRC pour tenir des séances publiques. Nous avons aussi prévu des présentations agricoles dans les écoles ainsi qu’à l’UPA», mentionne Noémie Blanchette Forget, coordonnatrice régionale et agente de maillage.

À noter que le projet de l’organisme l’Arterre est le premier à avoir été confirmé par la Table des MRC dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions, un programme du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

Ainsi, l’investissement consenti par la Table des MRC et le gouvernement provincial pour l’organisme l’Arterre s’élèvera à 951 142 $ pour les trois prochaines années.