Dominique Vallée

L’art de savoir saisir la vague

Trois-Rivières — «Ma vie, c’est comme du surf. La vague, je la pogne quand elle passe». Voilà comment la présidente de Do Sport, Dominique Vallée, explique sa décision de s’être lancée en affaires en 2012. Six ans plus tard, celle qui a navigué sur les mers du monde comme véliplanchiste a définitivement saisi la bonne vague alors que sa production de planches a le vent dans les voiles. La preuve? Son usine située dans le parc industriel des Hautes-Forges, à Trois-Rivières, commence déjà à montrer des signes d’expansion par l’occupation des espaces.

Avant de devenir entrepreneure, cette athlète internationale de haut niveau fut membre de l’équipe canadienne de planche à voile olympique jusqu’en 2012. Il faut dire que la Trifluvienne est tombée dans la marmite étant jeune. En effet, c’est à l’âge de six ans qu’elle a commencé à pratiquer cette discipline. Vingt-six ans plus tard, la fille de parents entrepreneurs décrochera une médaille d’or aux Jeux panaméricains en 2007.

«Membre de l’équipe canadienne de planche à voile pour plus d’une douzaine d’années, j’ai inséré le stand up paddle dans mon programme d’entraînement en 2007. Bénéfique pour ses vertus sportives, mais aussi pour ses propriétés relaxantes, j’ai voulu partager ce nouveau sport et faire connaître ses effets bienfaisants en créant l’entreprise Do Sport en 2012», explique-t-elle.

Mais à l’été 2015, Dominique Vallée prend une décision importante, soit rapatrier à Trois-Rivières la production des planches à pagaie rigides. Car, depuis le début, «je faisais tout faire en Asie», raconte-t-elle. Aujourd’hui, seules les planches gonflables sont encore produites dans cette partie du monde.

Et plusieurs raisons auront motivé ce choix: un meilleur contrôle de la qualité de son produit, la mise en place d’une équipe de recherche afin d’être proactive et avant-gardiste sur le marché, le respect d’une conscience environnementale, la création locale d’emplois, la possibilité de travailler avec les fournisseurs locaux et un service à la clientèle à la hauteur des valeurs de la compagnie.

Do Sport utilise deux procédés dans la fabrication de ses planches. Il y a la façon traditionnelle, mais avec des moyens modernes: shaping à la main ou avec la CNC (Computer Numerical Control) et ensuite, recouvrement manuel de la planche. Et l’entreprise crée ses propres moules directement dans ses installations.

Si un problème d’équipement sera venu compliquer la première année de production locale en 2016, «c’est bien parti» depuis l’an dernier, avoue celle qui avait collaboré pendant deux ans à l’émission Plan de match, sur les ondes de Radio-Canada en région.

Or, voilà que Do Sport vient d’ajouter à sa ligne de produits le wakesurf, un sport nautique qui gagne en popularité et qui se pratique sur les vagues laissées par les bateaux moteurs. D’ailleurs, Dominique Vallée vient tout juste de tester sa nouvelle planche à Orlando. Et en mode commercialisation, elle arrive de participer au Salon aventure et plein air 2018 à Montréal.

Non seulement tient-elle à assurer une présence à ce genre d’événements à raison de quatre fois par année, mais voilà que la bachelière de l’Université du Québec à Trois-Rivières en kinésiologie et membre du conseil d’administration du Club Multivoile 4 saisons projette de traverser le Canada cet automne pour montrer ses produits à diverses boutiques. Et parmi ceux-là, il y a un nouveau modèle «d’une belle qualité écoresponsable en enlevant des étapes toxiques».

Et Do Sport faisait partie des finalistes du tout récent gala de l’Association maritime du Québec dans la toute nouvelle catégorie Relève de l’industrie.

Autre bonne nouvelle pour l’auteure du livre Une vie à contre vent, la Classique internationale de canots de la Mauricie vient d’ajouter une nouvelle catégorie pour son 85e anniversaire: le 50 km paddle board. De belles commandes en perspective.

«On a commencé à vendre en Espagne et en France. On a de beaux projets et ça bouge vite», conclut l’entraîneure qui compte pas moins de 20 écoles partenaires.