Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Marie-Christine Tessier et Carolyne Aubin, coordonnatrices du projet de Cohorte Relance Durable à la SADC de Nicolet-Bécancour.
Marie-Christine Tessier et Carolyne Aubin, coordonnatrices du projet de Cohorte Relance Durable à la SADC de Nicolet-Bécancour.

Lancement du projet cohorte relance durable

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Nicolet — Avoir un bon bilan environnemental procure plusieurs avantages compétitifs aux entreprises. Toutefois, l’expertise et les coûts nécessaires pour y arriver ne sont pas toujours accessibles pour les plus petites entreprises situées en milieu rural.

Voilà pourquoi le Réseau des SADC et CAE, avec le soutien financier du Fonds Écoleader, a lancé vendredi le projet Cohorte Relance Durable qui, par du soutien technique et du financement, permettra d’aider 75 PME et organisations à adopter des pratiques d’affaires écoresponsables. La SADC de Nicolet-Bécancour est fière de faire partie du projet. Présentement en période de recrutement, elle vise à rejoindre cinq entreprises sur son territoire.

«La SADC de Nicolet-Bécancour a déjà une expertise en développement durable par l’entremise du programme d’accompagnement PROAction. Nous croyons que le projet de Cohorte Relance Durable propulsera encore plus loin les entreprises accompagnées», souligne Steve Brunelle, directeur de la SADC de Nicolet-Bécancour.

Grâce au projet déposé par le Réseau des SADC et CAE au Fonds Écoleader, les entreprises participantes bénéficieront d’une contribution financière non remboursable pour bénéficier des services d’un expert en développement durable. La valeur totale du projet est estimée à 380 000 $, dont la moitié est financée par le Fonds Écoleader.

Le Réseau fournira aussi l’expertise nécessaire, par la participation de plusieurs SADC et CAE très impliqués en développement durable et leurs experts. Ces derniers détiennent des connaissances uniques en relance durable et en comptabilité verte ainsi qu’une fine connaissance des nouveaux défis engendrés par la crise de la COVID-19 dans leur milieu. Ils soutiendront les entreprises à une relance durable adaptée à leurs nouvelles réalités.

«Nous sommes très heureux de bénéficier du soutien du Fonds Écoleader pour la mise en oeuvre de ce projet. Depuis plus de 10 ans, les SADC et CAE aident les entreprises à améliorer leur compétitivité grâce au développement durable. Nous avons déjà en place un réseau solide, et à ce jour, nous avons accompagné plus d’une centaine d’entreprises. Nos résultats sont concluants : les entreprises que nous accompagnons réduisent considérablement leur empreinte environnementale tout en augmentant leurs profits. Avec ce projet, nous pourrons en faire plus et accélérer le passage à l’action des entreprises», a affirmé le président du Réseau des SADC et CAE, Vallier Daigle.

Plus particulièrement, les entreprises qui participeront à la cohorte seront accompagnées dans la réalisation d’un diagnostic et d’un plan d’action en développement et en relance durable. Par la suite, elles bénéficieront d’une aide technique personnalisée pour l’implantation des pratiques écoresponsables qui auront été privilégiées par les propriétaires et gestionnaires de l’entreprise.

Dans Nicolet-Bécancour, les volets formation et communication seront également au programme. La mise en valeur des entreprises participantes sera sans aucun doute une valeur ajoutée.

«Ce projet soutenu dans le cadre du programme de financement du Fonds Écoleader est très structurant puisqu’il permet d’aider de nombreuses PME partout au Québec à accroître leur performance environnementale et économique dans un contexte de relance verte. Il nous donne aussi l’occasion de tester, avec le Réseau des SADC et CAE, de nouveaux outils de suivi de projets de cohortes à grand déploiement», précise Nicolas Girard, directeur général du Fonds d’action québécois pour le développement durable, coordonnateur du Fonds Écoleader.

L’adoption de pratiques écoresponsables au sein des petites entreprises et organisations pourra prendre différentes formes. Elles peuvent par exemple se traduire par l’adoption de nouvelles pratiques énergétiques, par l’adoption de nouvelles pratiques en gestion de matières résiduelles, par l’intégration du développement durable dans les processus de gestion et même par l’optimisation des procédés de fabrication. Toutes des actions qui contribuent à améliorer leur bilan environnemental, économique et social.

À titre d’exemple d’intégration de pratiques écoresponsables au sein des PME réalisées avec les SADC : le Groupe Gibo, un chef de file dans le rembourrage et la finition de bois dans le secteur du meuble, a mis en place avec l’accompagnement de la SADC Kamouraska, une solution pour récupérer ses déchets de polyuréthane. Résultat? L’entreprise réalise un profit de 12 000 $ par année et diminue son empreinte énergétique de 80,1 tonnes d’équivalent CO2 par année.

Le projet Cohorte Relance Durable sera en vigueur du 1er mars 2021 au 30 septembre 2022. Dans Nicolet-Bécancour, la démarche se tiendra d’avril 2021 à février 2022. Les entreprises intéressées sont invitées à contacter la SADC de Nicolet-Bécancour : Carolyne Aubin | Marie-Christine Tessier à caraubin@sadcnicoletbecancour.ca | mctessier@sadcnicoletbecancour.ca 819 233-3315 | www.sadcnicoletbecancour.ca.