Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

La Tuque : des bourses pour favoriser l’attraction de main-d’œuvre

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Les Caisses Desjardins de La Tuque se sont associées au Carrefour Emploi Haut Saint-Maurice afin d’offrir un nouveau programme de bourses. Les «Bourses Desjardins», qui s’adressent aux nouveaux diplômés, s’ajoutent aux initiatives mises en place pour l’attraction et de maintien d’une main-d’œuvre qualifiée sur le territoire de La Tuque.

Au total, 7 500 $ seront offerts en bourse, soit 5 000 $ de Desjardins et 2 500 $ de Choisir La Tuque, la stratégie locale pour l’attraction, l’accueil, l’intégration et le maintien des nouveaux citoyens sur le territoire.

«On voulait des moyens d’encourager les jeunes à demeurer ou revenir travailler à La Tuque. […] On sait que les entrepreneurs mettent beaucoup d’efforts et d’énergie pour nous offrir des produits et services et c’est un peu notre façon à nous de redonner. On espère que les gens soient capables de recruter de la main-d’œuvre pour leur besoin», a commenté Johann Thiffault, directeur général de la Caisse Desjardins La Tuque.

Ces bourses seront remises une fois par année, à des diplômés originaires de La Tuque et nouvellement engagés au sein d’une entreprise du territoire.

«C’est pour nous une façon de valoriser la vie en région et d’accompagner les entreprises dans leur recherche de candidats qualifiés et ainsi, aider à contrer la rareté de main-d’œuvre sur notre territoire», note Allison Patry Miller, coordonnatrice de Choisir La Tuque.

Il sera possible de s’inscrire entre le 1er mai et le 31 juillet. Pour être admissible, il faudra détenir un DES d’un établissement scolaire de La Tuque, détenir un diplôme d’études postsecondaires, travailler ou avoir fait un stage à La Tuque dans les trois derniers mois, avoir bénéficié des services d’Objectif : Retour, Choisir La Tuque, ou Place aux jeunes et finalement, il faudra être membre Desjardins.

Il y aura cinq bourses de 500 $ disponibles pour un diplôme d’études professionnelles, quatre bourses de 750 $ pour un diplôme d’études collégiales et deux bourses de 1000 $ pour un diplôme universitaire.

Si les dossiers de candidature ne sont pas suffisants pour l’une des catégories, il est possible que les sommes soient redistribuées dans une autre catégorie.

«Bourse Denis-Gingras»

La Fondation pour la Santé du Haut Saint-Maurice a également profité de ce lancement pour annoncer qu’elle aussi distribuerait une nouvelle bourse. Cette dernière aura pour objectif de reconnaître les efforts soutenus d’étudiants qui ont choisi de faire leurs études à La Tuque et qui se démarquent durant leur cheminement académique.

La Fondation pour la santé du Haut Saint-Maurice a décidé de nommer cette bourse : «Bourse Denis-Gingras» en mémoire de M. Denis Gingras, qui s’est beaucoup impliqué dans l’amélioration de l’offre de services à la population Latuquoise.

«Je pense que Denis serait très fier malgré son côté très humble et très modeste. C’est une délicate attention», a commenté Line Gingras au nom de la famille de M. Gingras.

Les étudiants admissibles doivent être inscrits à un programme de formation collégiale ou universitaire dans des domaines amenant à des emplois au CIUSSS MCQ à La Tuque, dont les cours sont dispensés à La Tuque. On parle de cohorte locale. La Fondation offrira une bourse de 1 500 $ par cohorte.

Le choix s’effectuera selon les résultats académiques, l’intérêt démontré lors de ses études à la vie scolaire, ses réalisations durant son parcours académique, son implication dans la communauté, son intérêt et son implication lors de ses stages.

Cette nouveauté s’ajoute au programme de bourses en formation médicale et en santé et services sociaux visant à contrer l’exode des jeunes détenant une qualification médicale en les motivant à venir à La Tuque. Ce programme vise également à permettre au centre de santé de La Tuque de s’assurer une relève principalement dans les secteurs en pénurie.

La Fondation affirme que depuis 2005, 40 boursiers ont reçu près de 197 000 $ et plus de 90 % de ceux-ci sont revenus pratiquer à La Tuque après l’obtention de leur diplôme. Certains sont même encore en poste.