Les champignons forestiers, un marché en émergence.

La transformation des champignons dans la mire

Une étude du marché du nord-est américain sera réalisée afin d'évaluer le potentiel d'une usine de transformation et de conditionnement des champignons forestiers et cultivés à l'échelle du Québec.
Il s'agit d'une initiative de la Filière mycologique de la Mauricie en partenariat avec le Comité industriel de Saint-Paulin et Ghislain Charrette, consultant mycologue.
Elle provient d'une demande des entreprises spécialisées dans la cueillette des champignons sauvages et des champignons produits en milieu forestier.
Ces dernières souhaitent la création d'une structure qui leur permettrait de répondre aux demandes des marchés de gros qu'elles ne peuvent desservir en ce moment.
L'étude vise donc à connaître les marchés potentiels dans le domaine des produits surgelés, des produits déshydratés ou en conserve de format vrac pour l'industrie ou vrac pour le commerce au détail.
L'étude explorera ces marchés tant au Québec que dans les provinces de l'Atlantique, l'Ontario et les États américains de la Nouvelle-Angleterre.
L'objectif ultime de la démarche est de mettre en place, éventuellement, un outil de mise en marché pour toutes les entreprises qui oeuvrent en cueillette des champignons sauvages ou des champignons qui sont cultivés en milieu forestier au Québec.
L'implantation éventuelle d'une usine permettrait de rendre les campagnes de cueillette plus efficaces, de bénéficier davantage de l'utilisation de la matière première, de bonifier les occasions de mise en marché pour les entreprises et d'offrir ces champignons à l'année, ce qui permettrait d'assurer une stabilité des prix payés aux cueilleurs et d'augmenter la compétitivité des entreprises québécoises qui oeuvrent dans ce secteur.