Jean Nadeau et France Brisson ont mis la main sur le Maillon d’or «Franchisé - Engagement dans son milieu» lors du gala du Conseil québécois de la franchise, lundi soir au Casino de Montréal.

La Rôtisserie St-Hubert de Shawinigan honorée

SHAWINIGAN — Le Conseil québécois de la franchise organisait la 18e édition de son gala Maillon d’or le 28 janvier au Casino de Montréal et dans ce cadre, la Rôtisserie St-Hubert de Shawinigan a été honorée pour son engagement dans le milieu.

Jean Nadeau et France Brisson, franchisés depuis 23 ans, accueillent cet honneur avec enthousiasme. Ce prix mettra la table à des investissements d’environ un million de dollars prévus au restaurant de la rue Trudel ce printemps.

«On avait déjà entendu parler de ce gala, mais malgré tout, on ne savait pas trop à quoi s’attendre», témoigne M. Nadeau. «Il y avait 400 personnes! Toutes les franchises de tous les secteurs d’activités sont représentées.»

La liste d’implications du couple dans la communauté au fil des années serait assez longue à énumérer. Ce Maillon d’or «Franchisé - Engagement dans le milieu» est attribué pour l’ensemble de l’œuvre.

«Nous travaillons toujours en équipe», fait remarquer l’homme d’affaires. «Nous avons été impliqués dans plusieurs secteurs d’activités, que ce soit dans les sports, la culture, le domaine social... Par exemple, notre dernière implication a été faite auprès de la Maison Aline-Chrétien. Tout ce qui touche l’être humain nous intéresse. Nous avons fait des déjeuners pour la campagne des paniers de Noël de Partage Mauricie pendant 21 ans. Pour nous, c’est une façon de redonner à la communauté et d’assurer un mieux-être de la population.»

Autre investissement

Au printemps, le restaurant fermera ses portes pendant environ trois semaines, le temps de procéder à de nouvelles rénovations.

«Chez St-Hubert, il y a des standards à rencontrer quand on fait partie de cette franchise», explique M. Nadeau. «Nous avions fait des rénovations il y a 13 ans et la norme, c’est dix ans.»

À ce moment, le couple avait investi 1,7 million $ dans son entreprise. Cette fois, les travaux seront surtout concentrés dans la cuisine, qui n’a jamais vraiment subi de transformation majeure en trente ans.

«En 1988, le restaurant avait 172 places et aujourd’hui, nous en avons 300», fait remarquer M. Nadeau. «Ça a amené notre personnel à se serrer les coudes, mais je pense maintenant qu’il faut travailler pour rendre la cuisine plus conviviale et efficace.»

Un rafraîchissement du décor, dont le changement des banquettes, est également attendu. M. Nadeau prévoit aussi faire un clin d’œil au passé industriel de Shawinigan dans la section resto-bar. Les travaux devraient être terminés en juin.

Depuis l’automne dernier, le fils aîné du couple, David, a joint ses parents à titre de franchisé dans la compagnie. La famille s’est engagée avec St-Hubert pour dix autres années, jusqu’en 2028.