Le président-directeur général de la FCCQ, Stéphane Forget est entouré de la présidente de la CCIHSM, Mélanie Ricard et de la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette.

La richesse durable au menu

La Tuque — Dans le cadre d’une tournée des chambres de commerce du Québec, le président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Stéphane Forget, était de passage à La Tuque, mercredi. Il a présenté sa conférence Accélérer le rythme: six clés pour une richesse durable.

La main-d’œuvre, l’offre de capital, l’intensité technologique, les infrastructures, l’énergie, et le climat d’affaires sont les six clés identifiées par la FCCQ dont la stratégie vise la croissance économique durable dans la province.

Le PDG de la FCCQ a fait état de quatre changements qui sont en train de modifier le Québec devant les membres de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM). D’abord, il a souligné le vieillissement de la population qui est plus accentué dans la province qu’ailleurs dans le reste du Canada.

«Dans les dix à quinze prochaines années, on aura moins de travailleurs disponibles au Québec comparativement aux années 2010 par exemple. C’est un enjeu quand on parle de rareté de main-d’œuvre», a noté le président-directeur général de la FCCQ, Stéphane Forget.

Le deuxième élément est l’émergence des technologies, c’est-à-dire le changement numérique des entreprises et les nouveaux modèles économiques qui émergent.

«Ça force nos entreprises et nos économies à se transformer», note-t-il.

La lutte aux changements climatiques et les réformes fiscales américaines sont deux autres points avec lesquels on doit composer, selon le PDG.

«Comme dirait Churchill, mieux vaut prendre le changement par la main que de se faire étouffer par le changement», a lancé M. Forget.

Ce dernier a passé une bonne partie de la journée en Haute-Mauricie, il a eu l’occasion de visiter quelques commerces et de rencontrer quelques dirigeants atikamekws.

«On m’a parlé beaucoup de rareté de main-d’œuvre, de tourisme et de tout ce qui touche l’économie locale […] C’est une région dynamique, c’est formidable de voir ça. C’est une économie qui semble vouloir se diversifier», a-t-il affirmé.

Stéphane Forget a également abordé l’érosion des revenus publicitaires dans les médias d’information.

«On sait que maintenant quatre grands joueurs, Google et Facebook par exemple, finissent par accaparer 80 % des revenus publicitaires. Pour les entreprises de presse qui ont un modèle d’affaires basé notamment là-dessus, ça devient extrêmement difficile. On continue de faire de la pression pour que les gouvernements appuient les médias qui ont besoin d’aide dans leur transformation numérique pour s’adapter à cette nouvelle économie-là. Le deuxième élément, c’est que les gouvernements vont devoir réfléchir à comment être capable de taxer ou imposer ces grands joueurs-là qui finissent par avoir des impacts. Les médias sont un outil fondamental à la démocratie», a-t-il lancé.

La Chambre de commerce et d’industrie du Haut Saint-Maurice était très satisfaite de la visite de Stéphane Forget.

«On a eu l’occasion de présenter nos enjeux. Ça démontre également aux membres la force du réseau qui est derrière nous», a conclu la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette.