Le président du comité de relance et président d’IDE Trois-Rivières, Yves Lacroix, le directeur général d’IDE Trois-Rivières Mario De Tilly, et le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche.
Le président du comité de relance et président d’IDE Trois-Rivières, Yves Lacroix, le directeur général d’IDE Trois-Rivières Mario De Tilly, et le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche.

La relance économique en marche à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Le Comité de relance économique de Trois-Rivières, qui a été formé dans la foulée de la crise économique entraînée par la pandémie de coronavirus, a dévoilé lundi matin les grandes lignes de son plan de relance économique, à travers laquelle neuf grandes stratégies guideront les prochaines actions.

Le Comité de relance économique de Trois-Rivières, qui a été formé dans la foulée de la crise économique entraînée par la pandémie de coronavirus, a dévoilé lundi les grandes lignes de son plan de relance économique, à travers laquelle neuf grandes stratégies guideront les prochaines actions. 

Pour en arriver à cette fin, le comité avait mis en place un grand sondage auprès de 184 entreprises trifluviennes afin de mieux orienter les actions à prévoir. De ce sondage découle un constat que plus du deux tiers des entreprises ont vu leur chiffre d’affaires baisser d’au moins 30% seulement durant le mois d’avril, alors que l’ensemble de la société était en confinement. 

On sait déjà que tout près de 500 entreprises ont fait appel à IDE Trois-Rivières pour obtenir de l’aide depuis le début de la pandémie. Toutefois, le sondage révèle aussi que les entreprises sondées comptent poursuivre leur stratégie d’investissement, alors que près de 69 M$ seront investis dans ces entreprises durant les six prochains mois. De ce nombre, 19 entreprises comptent investir plus d’un million de dollars, note le président du comité et président d’IDE Trois-Rivières, Yves Lacroix. Le comité compte donc profiter de ces investissements majeurs et faire de ces 19 entreprises des «locomotives» autour desquelles se dessinera une partie de la relance économique dans une perspective visant à miser sur l’économie locale et les forces du territoire, plutôt que sur l’international et la mondialisation.

«Dans ce contexte, les marchés domestiques vont se développer, et qu’est-ce qu’il y a de plus domestique que notre territoire de Trois-Rivières? Il faut identifier qui est capable d’aider l’autre. Je suis encore surpris en 2020 à quel point on ne connaît pas notre faune manufacturière. C’est une belle opportunité de la faire connaître et de là, créer des maillages», indique Yves Lacroix.

Ce dernier, qui est également président de l’entreprise Fab3R, notait à titre d’exemple que son entreprise a récemment découvert un fournisseur local qui lui permettait d’obtenir le même service qu’avec un autre fournisseur avec qui il faisait affaires aux États-Unis depuis plusieurs années. Un changement qui a pu se faire au profit d’une entreprise locale grâce à ces fameux maillages réalisés par différentes organisations de réseautage.

Des neuf stratégies qui guideront les prochaines actions, on souhaite, outre appuyer les projets d’investissements majeurs, soutenir l’adaptation et la modernisation des entreprises stratégiques, offrir un service de première ligne pour aider les entreprises à traverser la crise, faciliter la transition numérique des PME, sécuriser la clientèle de même que promouvoir l’offre commerciale, culturelle et touristique, pour ne nommer que celles-là. 

IDE Trois-Rivières a par ailleurs fait savoir, lundi matin, qu’à compter de maintenant, les entreprises qui recevront son aide à travers les différents programmes et les budgets disponibles pour la relance économique devront fournir un bilan social et environnemental afin de prouver leurs bonnes pratiques.

Actions

Déjà, plusieurs actions ont été mises en place depuis la fondation du Comité de relance économique, mais également par l’équipe d’IDE Trois-Rivières. Le déploiement du service «Créatifs sur demande» en fait partie, de même que de la formation aux commerces et aux organisations pour la reprise de leurs activités, la mise en place d’un guichet virtuel pour faciliter la transition numérique des PME, le lancement d’une campagne touristique estivale de proximité et une campagne de promotion de l’achat local.

IDE a également fondé l’Escouade économique, un groupe de 28 experts prêts à conseiller gratuitement les entrepreneurs sur leurs problématiques en lien avec la COVID-19. La plateforme «Travailler à Trois-Rivières» a aussi été adaptée afin de faciliter le recrutement de personnel dans les services essentiels. La direction d’IDE planche également sur un plan de financement afin de soutenir les entreprises qui voudraient prendre le virage de l’innovation et du développement durable.