La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie souhaite qu'un écofrais soit imposé sur les appareils ménagers réfrigérants.

La Régie de gestion des matières résiduelles souhaite un écofrais sur les appareils réfrigérants

Saint-Étienne-des-Grès — Depuis quelques années, la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) fait affaire avec l’entreprise PureSphera et son usine de Bécancour pour la récupération des halocarbures contenus dans les appareils réfrigérants. Elle ignore encore si le projet de règlement modifiant la Loi sur la qualité de l’environnement affectera ses opérations dans la région, mais elle est d’avis qu’un écofrais sur les appareils réfrigérants est nécessaire.

«On serait intéressé à ce que l’industrie les prenne en charge, comme pour les pneus et la peinture, explique Sylvie Gamache, conseillère en communication à la RGMRM. Ça répond au principe de la responsabilité élargie des producteurs et des consommateurs, qu’on en assume les frais de recyclage. On s’attend à ce que les appareils réfrigérants soient les prochains qui soient pris en charge par l’industrie.»

À savoir si la modification de la loi entraînera des changements dans ses pratiques et, potentiellement, des coûts supplémentaires, la RGMRM indique qu’elle n’a pas encore eu le temps d’éplucher le projet de règlement publié dans la Gazette officielle.

Parmi les changements proposés à la Loi sur la qualité de l’environnement, deux articles concernent les municipalités et personnes qui récupèrent des appareils contenant des halocarbures lors de la cueillette des matières résiduelles. Les opérations de vidange des circuits de réfrigération des appareils ayant une puissance de 4 kilowatts ou plus, principalement utilisés à des fins industrielles, seront un peu plus sévèrement encadrées, exigeant notamment l’utilisation d’équipements reconnus par une norme américaine (AHRI-740-1998). PureSphera pourrait-elle bénéficier de ce resserrement de la loi pour convaincre d’autres régies de gestion des matières résiduelles au Québec et les municipalités qui les gèrent de lui confier les vieux appareils réfrigérants qu’elles récupèrent?

«C’est un argument qui était déjà là, mais qui devient un peu plus sérieux, concède Mathieu Filion, directeur de l’exploitation de PureSphera. Possiblement que ça aura des effets positifs, mais il faut que ça se concrétise par des réfrigérateurs qui passent la porte (de l’usine).»

M. Filion ajoute qu’il sent une réelle volonté des municipalités de mieux organiser les services à la population, dont la cueillette et le recyclage adéquat des appareils réfrigérants.