La librairie Poirier située sur le boulevard des Récollets à Trois-Rivières a été acquise par la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie.

La librairie Poirier vendue

La librairie Poirier a été vendue. André Poirier, propriétaire unique du commerce depuis 2011, l'a cédée à la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie dans une transaction dont le montant demeure confidentiel. La vente s'est conclue il y a environ trois semaines après quelques semaines à peine de négociations.
Il assure qu'il laisse un commerce en excellente santé financière. «Notre situation est très intéressante et la librairie avait tous les atouts pour plaire à un acheteur potentiel. La Société Saint-Jean-Baptiste prend les rênes d'une librairie qui va très bien. Ils ont eu l'occasion de suivre nos activités depuis un an et de voir comment tout fonctionne. Ils ont un bail qui est bon pour les quatre prochaines années ce qui devrait leur donner une bonne stabilité de départ. De plus, ils vont conserver le nom actuel de la librairie. On est arrivé à une entente avantageuse pour les trois parties impliquées: le vendeur, l'acheteur et les employés du commerce.»
Monsieur Poirier affirme qu'il avait deux ou trois autres options intéressantes pour la vente du commerce, mais que c'est lui qui a approché la SSJB en sachant qu'à Rimouski, le même organisme s'est porté acquéreur de la Librairie l'Alphabet il y a une dizaine d'années et qu'elle le gère avec succès depuis.
«Je les ai approchés il y a un an environ. C'est un organisme qui défend la langue française, qui chapeaute des remises de Prix dans les écoles et qui est gestionnaire d'un secteur d'assurance-vie qui fonctionne bien alors, j'étais confiant que ça s'intégrerait bien dans leurs activités et préoccupations; surtout qu'ils pourront profiter de l'expertise de la SSJB à Rimouski.»
«Je suis convaincu que c'était la meilleure option pour assurer la pérennité du commerce dans l'orientation qu'on lui a donnée et qui est la vente de livres.»
Du côté des nouveaux propriétaires, le directeur général de la SSJB Mauricie Guy Rousseau s'est limité à dire que son organisme est très heureux de la tournure des événements.
«C'est une excellente nouvelle pour nous, mais c'est aussi une nouvelle très positive pour la région puisque ça vient notamment consolider une entreprise quasiment patrimoniale en Mauricie. Je n'en dis pas plus pour l'instant parce que nous allons nous exprimer davantage la semaine prochaine au moment d'annoncer plusieurs excellentes nouvelles en rapport avec la librairie.»
La raison invoquée pour la vente est simple: «L'âge, dit André Poirier. J'ai 61 ans dont 37 années de service au sein du commerce. Il est temps pour moi de passer à une autre étape de ma vie. Il ne faut pas oublier qu'un commerce, c'est très prenant. Même si je peux compter sur une excellente équipe d'employés.»
Il demeurera en poste quelques semaines pour assurer une transition en douceur pour les nouveaux propriétaires. Pour ce qui est du maintien en poste des 17 employés du commerce, André Poirier n'est nullement inquiet. «Dans l'esprit de la transaction, tout le personnel en place va demeurer. D'abord, en observant le fonctionnement de la librairie, la SSJB a constaté l'efficacité de toute l'équipe en place. La plupart de nos employés ont plus de dix ans d'expérience au sein de l'entreprise: ils sont indispensables.»
La Librairie Poirier a célébré en 2015 son 45e anniversaire d'existence, toujours propriété d'un membre de la famille Poirier.
«Elle a été fondée en 1970 par mon père Guy et mon oncle Camille, tous les deux décédés aujourd'hui raconte André Poirier. De mon côté, j'ai acheté les actions de ma mère en 2011 pour en devenir propriétaire à part entière. Comme je n'ai pas d'enfants et que personne dans la famille proche n'a manifesté d'intérêt à reprendre le commerce, en sachant tout ce que cela exige d'implication, la vente devenait la seule option et je pense avoir trouvé le meilleur acheteur possible. Le tout se fait dans les meilleures conditions pour tout le monde. C'est une excellente nouvelle.»