La grève évitée au CN

Le syndicat représentant 3000 employés du Canadien National dit avoir conclu une entente de principe avec le transporteur, quelques heures avant que ses travailleurs ne puissent déclencher une grève.
Selon Christopher Monette, de Teamsters Canada, une entente a été signée, lundi, vers 17 h 15.
Les négociations avaient repris en après-midi, suivant une nuit complète de discussions qui avait mené à une entente verbale en fin de journée, lundi.
Les Teamsters étaient en droit de déclencher une grève dès mardi.
Aucun détail n'a été fourni au sujet de l'entente.
Le porte-parole du CN, Patrick Waldron, avait confirmé l'entente verbale intervenue plus tôt lundi.
«Nous sommes ravis d'avoir conclu cette entente», a-t-il dit.
Le syndicat avait émis samedi un préavis de grève de 72 heures, ce qui plaçait les Teamsters en position de pouvoir déclencher un arrêt de travail tôt mardi matin.
L'évitement d'un important conflit de travail est une bonne nouvelle pour l'économie canadienne, a estimé Bob Ballantyne, président de l'Association canadienne de gestion du fret.
«Je crois que tous les livreurs qui dépendent du CN vont certainement pousser un soupir de soulagement et je soupçonne que le gouvernement va pousser un soupir de soulagement aussi», a-t-il affirmé.
Selon M. Ballantyne, une grève aurait nui aux économies des deux côtés de la frontière et infligé des dommages collatéraux aux travailleurs d'autres secteurs. Un conflit de travail aurait notamment entraîné des fermetures d'usines dans l'industrie des produits chimiques et des plastiques, évaluée à 55 milliards $.
M. Monette a précisé que l'entente serait soumise au vote de ses membres dans les prochains jours ou semaines.
Teamsters Canada représente des chefs et agents de train. La dernière convention collective conclue entre le CN et le syndicat remontait à 2014.