La pénurie de main-d’oeuvre a eu raison de certains produits à la Fromagerie Boivin.
La pénurie de main-d’oeuvre a eu raison de certains produits à la Fromagerie Boivin.

La Fromagerie Boivin doit sacrifier des produits

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
Signe que la pénurie de main-d’oeuvre frappe sans exception, même les fleurons régionaux sont touchés. La Fromagerie Boivin, qui existe depuis plus de 80 ans, doit composer avec un manque important d’employés et sacrifie même certains produits. Si ça ne change pas, une « baisse de production épeurante » attend l’entreprise baieriveraine.