La Coop fédérée fermera ses installations de Trois-Rivières.

La fin pour la Coop fédérée à Trois-Rivières

La Coop fédérée arrête définitivement ses opérations de distribution de machines agricoles à Trois-Rivières. Cette fermeture entraîne la mise à pied de 26 travailleurs.
La décroissance des ventes de la division de la machinerie agricole est évoquée par la direction de la coopérative pour justifier la fermeture des installations de Trois-Rivières.
«Ce marché connaît depuis quelques années une décroissance marquée, qui pousse les manufacturiers et les concessionnaires à se consolider», a affirmé par voie de communiqué mardi le chef de la direction de la Coop fédérée, Gaétan Desroches. 
«Dans ce contexte, le rôle de distributeur joué par la Coop fédérée n'est plus pertinent pour nos coopératives membres, qui assument désormais de façon autonome la vente de machines agricoles aux producteurs du Québec.»
Ces derniers mois, les travailleurs avaient constaté que les activités roulaient au ralenti. «Ce n'est pas un marché que la Coop mettait en priorité. Il n'y a presque plus de volume là-dedans [machineries agricoles]», estime Luc Deschênes, conseiller syndical chez Unifor, le syndicat qui représente les travailleurs de la Coop fédérée à Trois-Rivières. 
La cessation des activités de la Coop fédérée à Trois-Rivières, qui débutera dès septembre prochain, s'échelonnera sur une période de 12 à 15 mois. Les 26 travailleurs pourront bénéficier des programmes et des politiques d'aide aux employés de la coopérative. 
«Nous avons le privilège de compter sur les employés de cette division depuis de nombreuses années, ce qui rend cette décision d'affaires d'autant plus difficile. Leur professionnalisme depuis les trois dernières années qui ont suivi la fermeture du centre de distribution de quincaillerie fut irréprochable», a ajouté Gaétan Desroches. 
Fermé en janvier 2015, ce centre de distribution de quincaillerie employait 236 personnes. En 2014, la Coop fédérée avait fait l'acquisition par l'entremise de sa bannière Unimat d'une participation dans le Groupe BMR, qui possède un important centre de distribution à Boucherville. L'entreprise avait alors décidé de centraliser ces activités dans ce centre de la grande région de Montréal.
«La portion de la quincaillerie était la grosse activité de la Coop fédérée. Mais lorsque cette portion avait été relocalisée, la direction nous disait que les pièces agricoles étaient spécifiques à la Coop et qu'elle voulait les garder à Trois-Rivières», se rappelle Luc Deschênes. 
L'immeuble de la rue Saint-Joseph qu'exploitait la Coop fédérée avait été vendu en janvier 2017. Cessant ses activités, l'ancien propriétaire des lieux ne renouvellera donc pas son bail.