Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Lyne Champoux vient de lancer la coop CODEme.
Lyne Champoux vient de lancer la coop CODEme.

La coop CODEme ouvre ses portes au Centre d’affaires Fusey

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Malgré une pandémie qui atteint des sommets, une toute nouvelle coopérative de solidarité visant le mieux-être de la population démarre ses activités dans le Bas-du-Cap. En effet, CODEme occupera le deuxième étage du Centre d’affaires Fusey, devenant du même coup le premier locataire de ces installations d’Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières.

«Pour moi, ce fut une opportunité à saisir parce que le concept de la coopérative prend tout son sens avec ce qu’on vit aujourd’hui», a commenté sa fondatrice, Lyne Champoux.

CODEme, pour CODE mieux-être, se veut un projet innovant et mobilisateur visant le mieux-être global des citoyens et la promotion des saines habitudes de vie. Dès le 25 janvier, on y présentera une programmation de divers cours destinés à améliorer la qualité de vie des participants, comme le yoga, la méditation et la danse Hula. Des conférences seront également proposées.

Considérant justement les restrictions liées aux mesures sanitaires décrétées par le gouvernement, les ateliers et les cours se dérouleront de façon virtuelle jusqu’à nouvel ordre. La période d’inscription pour la session hivernale débutera le vendredi 8 janvier et se déroulera en ligne sur le site de la coop.

Différentes thématiques seront abordées au cours des prochains mois, dont les saines habitudes alimentaires, l’agriculture urbaine et le développement durable. CODEme offre également un café-bistro permettant un lieu d’échanges et de discussions entre les citoyens. Ce sympathique espace deviendra le point de rencontre pour toutes les personnes qui désirent partager leurs passions.

Éventuellement, lorsque les autorités le permettront, la coopérative offrira des cours de yoga, de méditation et de relaxation en milieu scolaire, une excellente façon d’améliorer la concentration des enfants.

Originaire de Trois-Rivières, Lyne Champoux a oeuvré pendant 20 ans dans le réseau de la santé et des services sociaux à Montréal à titre de conseillère en communication et développement de projets à saveur sociale, notamment à Sainte-Justine et au CSSS de Dorval-Lachine-Lasalle.

De retour dans sa ville natale, elle a cogité pendant plus d’un an avant d’aller de l’avant avec CODEme . La réalisation de projets sociaux a été un appel très fort pour Mme Champoux, qui a eu envie de s’impliquer pour favoriser la bienveillance communautaire.

«Remettre la bienveillance au goût du jour comme valeur fondamentale dans nos sociétés nous permet de devenir de meilleurs citoyens. Je veux que CODEme devienne un leader en ce sens et former pour la région de Trois-Rivières une grande communauté du mieux-être et des saines habitudes de vie», explique-t-elle.

Le projet a bénéficié de l’appui de l’organisme Fonds Mauricie, de la Coopérative de développement régional du Québec, du Réseau d’investissement social du Québec, de la Corporation de développement économique communautaire de Trois-Rivières et d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

CODEme a également bénéficié d’une subvention du Programme de revitalisation des artères commerciales des premiers quartiers de la Ville de Trois-Rivières, qui offre une aide financière selon la superficie d’occupation de locaux vacants dans les bâtiments commerciaux sur certaines artères du Bas-du-Cap.