Robert Aubin

La classe moyenne oubliée, selon Aubin

Le député néodémocrate de Trois-Rivières, Robert Aubin, estime que les libéraux ne viennent pas véritablement en aide à la classe moyenne avec ce premier budget.
«Ils ont totalement raté le coche avec les réductions d'impôts votées. Elles font en sorte que si vous gagnez 45 000 $ et moins, quand on sait que le salaire médian au Québec est de 31 500 $, vous recevez rien. Mais on nous a dit que ça serait compensé dans le budget par d'autres mesures dont le programme de garde d'enfant», affirme M. Aubin. «Mais si vous n'avez pas d'enfant, ça ne vient pas améliorer votre sort. Oui il y a des sommes pour les parents, mais c'est en lien avec des dépenses importantes des parents pour élever un enfant.»
Pour Robert Aubin, le budget libéral ne permet pas à des citoyens qui aspirent à la classe moyenne d'y accéder.
Ce premier budget libéral donne également la possibilité, croit M. Aubin, au gouvernement de piger dans la caisse de l'assurance-emploi comme d'autres gouvernements l'ont fait avant lui. «On va aller piller une fois de plus la caisse de l'assurance-emploi lorsqu'il va manquer de l'argent. On dit donc aux travailleurs qu'ils paient deux fois leurs impôts», estime-t-il.
Il y a également un problème d'accessibilité aux prestations qui n'est pas réglé, selon lui. «Actuellement, c'est moins de quatre travailleurs sur dix qui paient des cotisations et qui réussissent à obtenir des prestations au moment qu'ils en ont besoin», affirme le député néodémocrate.
Par ailleurs, le député de Trois-Rivières dénonce l'absence de réduction d'impôts pour les PME, alors qu'elles sont le poumon de l'économie canadienne.
«Il y a de plus un silence à propos de Postes Canada», ajoute Robert Aubin. «Il n'y a rien de plus sur les soins à domicile pour les aînés, alors qu'on sait que Trois-Rivières est une circonscription où la proportion d'aînés est beaucoup plus forte que dans les autres circonscriptions du Québec.»