La cadence annuelle des mises en chantier a accéléré en juin.

La cadence des mises en chantier a accéléré en juin, selon la SCHL

La cadence annuelle des mises en chantier a accéléré en juin, a indiqué mardi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).
Le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé s'est situé à 212 695 mises en chantier pendant le mois de juin, un chiffre en hausse par rapport à celui de 194 955 unités du mois de mai.
Les économistes misaient sur un rythme annuel de 200 000 mises en chantier, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.
Dans l'ensemble, les mises en chantier des centres urbains ont progressé de 9,6 pour cent à 194 773 unités. Le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier de logements collectifs en milieu urbain a augmenté
de 9,4 pour cent à 127 944 unités, tandis que celui des mises en chantier de maisons individuelles a progressé de 10,1 pour cent à 66 829 unités, a précisé la SCHL.
L'organisme a estimé le nombre de mises en chantier d'habitations dans les régions rurales, désaisonnalisé et annualisé, à 17 922 unités.
La moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier a grimpé à 212 549 unités, alors qu'elle était de 214 570 unités en mai.
«La tendance des mises en chantier d'habitations a progressé légèrement à la hausse pour atteindre son plus haut niveau en près de cinq ans au Canada», a observé l'économiste en chef de la SCHL, Bob Dugan.
«Jusqu'à présent cette année, les niveaux de construction sont en voie de surpasser les résultats observés en 2016 dans toutes les régions du pays, sauf en Colombie-Britannique, où le cumul annuel des mises en chantier a diminué après avoir atteint un niveau quasi record l'été dernier», a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL.