L’usine Kruger offre désormais une vaste gamme de papiers de spécialité dans une variété de blancheurs.

Kruger élargit sa gamme de produits

TROIS-RIVIÈRES — Papiers de spécialité Kruger a commencé l’année en force lorsque l’usine de Trois-Rivières a livré en janvier son premier chargement de pâte thermomécanique (PTM) blanchie à l’usine Wayagamack, ce qui a permis à cette dernière d’élargir son portfolio de produits en offrant désormais une vaste gamme de papiers de spécialité dans une variété de blancheurs.

C’est donc plus de 40 millions $ qui ont été investis pour la construction de l’atelier de blanchiment au peroxyde de PTM à Trois-Rivières et pour les travaux qui ont permis de diversifier la production à Wayagamack.

Lancé en septembre 2017, le projet SPEK de Kruger est une initiative se déployant sur trois ans et visant le développement de nouveaux marchés pour les usines de Brompton, Wayagamack et Trois-Rivières. Le projet s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise de diversifier son offre en développant des produits complémentaires à son portfolio.

Le lancement de SPEK marquait également la création de la nouvelle entité Papiers de spécialité Kruger qui bénéficie de l’expertise de longue date de l’entreprise dans la fabrication de papier, ainsi que de ses installations existantes et de son infrastructure de service à la clientèle pour offrir des produits innovateurs et durables. Les marchés visés incluent notamment les emballages légers pour l’industrie alimentaire et le commerce de détail, les produits d’étiquetage et l’impression numérique.

Cet élargissement de la gamme de produits de l’usine Wayagamack survient moins de six mois après que l’usine de Brompton ait amorcé la production de nouveaux grades de spécialité, en août 2018. Brompton avait rapidement atteint ses objectifs sur le plan du volume de production, de la qualité des produits, des ventes et de la satisfaction des clients.

«Dans la même lignée, les commentaires préliminaires sur le nouveau papier couché fabriqué à l’usine Wayagamack à partir de PTM provenant de l’usine de Trois-Rivières sont excellents», rapporte le vice-président principal, Affaires corporatives et communications, Jean Majeau.

Selon lui, les usines Wayagamack et Brompton pourraient également bénéficier d’un avantage concurrentiel unique dans le marché, soit l’approvisionnement en filaments de cellulose (FC) fabriqués par Kruger Biomatériaux. Cet agent de renforcement écologique, qui permet de rendre le papier à la fois plus léger et plus résistant, constitue un avantage exclusif qui permettra à Kruger d’offrir des alternatives durables aux fabricants d’emballages et de produits d’étiquetage qui souhaitent réduire leur empreinte carbone.

«Ayant pris l’engagement d’offrir des solutions écologiques aux secteurs des emballages et de l’étiquetage, Kruger est également très fière d’avoir reçu la reconnaissance EcoVadis de niveau Argent lors de sa toute première évaluation par cet organisme international qui évalue la responsabilité sociale des entreprises (RSE)», conclut le porte-parole.