Tout comme le magasin Rona de Shawinigan et celui du secteur Grand-Mère à Shawinigan, le magasin Rona l’entrepôt de Trois-Rivières tiendra une journée de recrutement le 14 mars de 9 h à 16 h.

Journée d’embauche chez Lowe’s

Trois-Rivières — Environ un mois après la fermeture de cinq magasins dans la région qui embauchaient un total de 124 personnes, Lowe’s annonce qu’elle tiendra le 14 mars une journée de recrutement dans le but d’embaucher 77 personnes durant la haute saison et quelque 20 personnes pour des postes à temps plein dans ses magasins Rona de Trois-Rivières, de Shawinigan et du secteur Grand-Mère à Shawinigan. Si cette nouvelle est assurément un élément positif pour l’économie locale, pas moyen de savoir combien de personnes ayant perdu leur emploi à la suite de ces fermetures ont réussi à trouver un poste dans un autre magasin de la grande chaîne de quincaillerie.

Des caissiers, des commis de cour à bois, des gérants et des employés du service administratif sont parmi les employés recherchés par cette compagnie. Nadine Chiasson, directrice du service d’acquisition de talents de Lowe’s Canada, admet que la tâche de trouver autant de personnes sera ardue en cette période de rareté de la main-d’œuvre.

«On met plusieurs stratégies en place: programme de formation, des rabais aux employés, des horaires flexibles. On se bat tous pour la même main-d’œuvre. On veut des gens passionnés, des gens axés sur le service à la clientèle.»

Mme Chiasson serait heureuse d’accueillir des gens ayant été victimes de la fermeture du Réno-Dépôt du centre Les Rivières, du Rona de la rue Philippe-Francoeur de Trois-Rivières et des Rona de Bécancour, de Nicolet et de Saint-Tite, étant donné que ces travailleurs ont de l’expérience dans le domaine du service à la clientèle et dans le secteur de la quincaillerie. Elle affirme que cela la surprendrait, car la compagnie a accompagné ces travailleurs afin de les reclasser et la majorité des gens qui ont trouvé un emploi au sein de Lowe’s l’ont fait majoritairement en Mauricie. Mais l’entreprise refuse de dévoiler le nombre de ces employés qui ont réussi à être récupérés par un autre magasin Lowe’s.

«On ne mentionnera pas le nombre à ce stade-ci, explique Valérie Gonzalo, du service des relations avec les médias de Lowe’s Canada. Ce n’est pas dans notre intention de le faire. Il y a tellement de facteurs et de façons que ça peut être interprété.»

L’entreprise souhaite que les gens occupant un poste saisonnier soient au travail du début du mois de mai jusqu’à la fin du mois de septembre. Dans l’objectif de trouver du personnel, Lowe’s ouvre la porte aux étudiants et aux retraités ainsi qu’aux personnes qui veulent travailler quelques heures par semaine.

«Au niveau du salaire, on essaie d’être compétitif. Le salaire est basé sur les compétences et l’expérience», ajoute Mme Chiasson, qui ne donne pas de chiffres quant aux salaires offerts chez Lowe’s en raison des critères ci-haut mentionnés qui ont une influence sur le traitement.

À l’instar d’autres entreprises, Lowe’s a instauré un programme de référence interne. Les employés sont invités à amener une connaissance à travailler chez Lowe’s et peuvent être récompensés par des concours et des prix. Mme Chiasson refuse de donner des exemples de prix, mais assure que l’entreprise est compétitive.

Le Nouvelliste a tenté de savoir ce qu’il adviendra des emplacements commerciaux fermés par Lowe’s. La compagnie refuse de commenter cette situation.