La présidente sortante du conseil d’administration de la CCI3R, Johanne Hinse, en compagnie de son successeur, Jean Pellerin.
La présidente sortante du conseil d’administration de la CCI3R, Johanne Hinse, en compagnie de son successeur, Jean Pellerin.

Jean Pellerin succède à Johanne Hinse à la présidence de la CCI3R

Trois-Rivières - Après un mandat qui s’est terminé dans le contexte de la pandémie, Johanne Hinse passe le flambeau à Jean Pellerin à la présidence de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières (CCI3R) pour l’année 2020-2021. Ce dirigeant chez Valeurs mobilières Desjardins est aussi connu comme président de Moisson Mauricie/Centre-du-Québec.

«Dans la continuité des anciens présidents, je poursuivrai nos actions afin de conserver notre rôle de leader d’influence. Aussi, en collaboration avec le comité de relance économique de la Ville de Trois-Rivières, je travaillerai pour aider nos entreprises et notre région à sortir rapidement de ce ralentissement. L’élaboration du prochain plan stratégique de la Chambre sera au cœur de mes priorités et la situation des derniers mois alimentera assurément nos discussions», a-t-il fait savoir lors de l’assemblée générale annuelle tenue mercredi.

Malgré le contexte difficile des derniers mois, la CCI3R a dévoilé un bilan positif et entrevoit les prochains mois avec confiance. «La meilleure chose à faire pour comprendre la complexité de notre année, c’est de la séparer en deux. Il y a la période avant le 13 mars, et celle après. C’est un tiraillement entre la fierté et la profusion de la première partie de la saison, et l’inopiné de tous les imprévus arrivés ensuite», a décrit la présidente sortante.

«Grâce à un conseil d’administration engagé et une équipe permanente dévouée, la Chambre est demeurée forte, active et présente pour ses membres. On est prêt à se relever, mais l’appui des membres fera toute la différence», a-t-elle renchéri.

Ceux-ci sont d’ailleurs invités à poursuivre leur soutien pour assurer la pérennité de la CCI3R. «Les revenus d’adhésion nous permettront de poursuivre notre mission et de garder active notre organisation forte de près de 140 ans d’histoire», plaide la directrice générale, Andréanne Guilbert.

Les membres bénéficient cette année d’un assouplissement pour le paiement de leurs cotisations. Même s’ils sont encouragés à payer leur renouvellement avant le 30 juin, avec une visibilité spéciale dans l’infolettre de l’organisme, il sera possible de le retarder, au besoin, jusqu’au 30 septembre.

Nonobstant une fin d’année impromptue en raison de la COVID-19, le réseau d’affaires trifluvien a connu un grand succès pour sa 139e saison d’activité.

Les Grands déjeuners d’affaires Cogeco restent populaires grâce à la qualité des conférenciers invités et le Gala Radisson poursuit sa tradition de mettre en lumière les entrepreneurs et personnalités qui se démarquent. Tenu en février dernier, l’événement a connu un record d’assistance avec un total de 630 convives.

Des activités pour les nouveaux membres, les cafés-rencontres et les formations RH2 et MPA continuent de répondre aux besoins des membres, notamment en termes de formation et de développement d’affaires.

Au-delà des activités, la Chambre a poursuivi son rôle de leader d’influence, en se positionnant dans des lieux décisionnels stratégiques et en alignant les actions avec celles de partenaires, déterminés à agir pour l’essor de la communauté.

Parmi les moments forts de la saison, la Chambre a organisé un dîner-conférence sur le projet de la bande riveraine du Port de Trois-Rivières. Au niveau des projets d’infrastructures, notons toutes les actions portées pour faire cheminer les dossiers du train à grande fréquence et de l’aéroport de Trois-Rivières.

À l’automne, la Chambre a coordonné un débat électoral, une première en plus de dix ans pour un scrutin fédéral. Autre moment fort, la Chambre a réitéré son appui indéfectible au Nouvelliste, mais également à tous les médias de la région.

«Ces partenaires nous permettent d’avoir accès à une information diversifiée, régionale, recherchée et essentielle pour les citoyens, en plus de faire rayonner notre organisation chaque semaine», soulève Mme Guilbert.

Par ailleurs, celle-ci admet que les nombreuses annulations d’événements entraînent des pertes financières considérables pour l’organisme à but non lucratif qui soulignera en 2021 ses 140 ans d’histoire.

Au plan de l’achat local, ça fait longtemps, dit-elle, que la Chambre souhaite agir afin d’en faire la promotion. «La pandémie fut l’occasion d’accélérer notre démarche en créant une page web dédiée aux entreprises de chez nous. On s’efforce de mettre en valeur les entreprises, membres ou non-membres, de tous les secteurs d’activités, afin d’encourager la communauté d’affaires à investir ici. Cette initiative existera de plusieurs façons au cours des prochains mois, dans le but de faire preuve de solidarité économique», a-t-elle conclu.