Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.

Jean Boulet ajoute 45 M $ pour la formation de courte durée

TROIS-RIVIÈRES — Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a dressé lundi un premier bilan positif de la Grande corvée et a poursuivi ses actions pour la main-d’œuvre en annonçant une bonification du Programme de formation de courte durée, auquel 45 millions $ de plus seront consacrés sur quatre ans.

Financé par le Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre, ce programme prévoit une formule d’alternance études-travail pour des travailleurs déjà à l’emploi d’une entreprise ou nouvellement embauchés. Les participants reçoivent un salaire pendant toute la durée de leur formation, jusqu’à concurrence de 15 $ l’heure. La bonification du Programme de formation de courte durée permettra à des milliers de travailleurs supplémentaires de développer leurs compétences.

Cette annonce a été faite alors que le ministre présentait les données détaillées de la Grande corvée, une vaste initiative qui vise à répondre au phénomène de la rareté de la main-d’œuvre en allant au-devant des besoins des entreprises.

Un peu plus de quatre mois après le début de cette opération d’envergure, 8564 entreprises ont été contactées à travers le Québec, dont 381 en Mauricie et 197 au Centre-du-Québec. Le personnel du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale a pu échanger avec 4514 d’entre elles, dont 219 en Mauricie et 125 au Centre-du-Québec quant à leurs besoins en matière de main-d’œuvre et 1335 ont été rencontrées par un conseiller aux entreprises, dont 76 en Mauricie et 44 au Centre-du-Québec.

Plus de la moitié des rencontres réalisées en Mauricie, soit 42, se traduisaient en service-conseil alors que dans 27 cas, il s’agissait d’un plan d’intervention pour de la formation en entreprise. Sur la rive sud, le service-conseil représentait le type d’intervention pour 29 situations.

À la suite d’un suivi réalisé 12 semaines après les premières rencontres avec les conseillers aux entreprises, les trois quarts des entreprises se considèrent comme mieux outillées face à la rareté de la main-d’œuvre. La plupart se disent aussi prêtes à revoir leur façon de faire en matière de ressources humaines.

Les activités réalisées dans le cadre de la Grande corvée se poursuivent. Elles se combinent aux quelque 13 500 interventions réalisées annuellement par le ministère auprès d’entreprises ayant besoin de soutien pour la gestion de leurs ressources humaines, le recrutement ou le développement des compétences de leur main-d’œuvre.

Par ailleurs, le ministre Boulet a dévoilé une nouvelle section du site Internet du ministère dans laquelle sont répertoriées toutes les nouvelles mesures annoncées depuis le début de la Grande corvée. Un plan d’action complet sur la main-d’œuvre sera dévoilé à l’automne prochain.

«Ma tournée du Québec m’a permis de constater les besoins spécifiques en main-d’œuvre de chacune des régions et d’aller à la rencontre des entreprises. Je suis fier du premier bilan de mon plan de match, qui inclut la Grande corvée. Afin d’aller plus loin, j’ai aussi lancé ce printemps la Grande corvée 2.0, qui s’adresse aux personnes issues de groupes sous-représentés sur le marché du travail. Je vais continuer mes actions pour accompagner et soutenir les employeurs et nos travailleurs. Et j’ai hâte de présenter mon plan d’action sur la main-d’œuvre cet automne», a conclu le député de Trois-Rivières.