Le nouveau centre de refonte de Shawinigan Aluminium sera opérationnel au début de l’année 2021.
Le nouveau centre de refonte de Shawinigan Aluminium sera opérationnel au début de l’année 2021.

Investissement de 10 M$ chez Shawinigan Aluminium

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Shawinigan Aluminium investit 10 millions de dollars pour se doter d’un nouveau centre de refonte, qui servira à recycler l’aluminium provenant notamment de Rio Tinto, l’entreprise qui a jadis opéré une usine sur le site industriel qu’elle occupe depuis 2014.

D’une capacité de 30 000 tonnes métriques par année, le centre sera opérationnel au début de l’année 2021 et permettra à l’entreprise shawiniganaise d’assurer sa pérennité et de créer environ huit emplois.

Grâce à ces nouvelles installations, Shawinigan Aluminium sera en mesure de transformer des rebuts de procédé propres en billettes de qualité, répondant ainsi à une demande sans cesse croissante pour des produits recyclés. De plus, le projet accroîtra la flexibilité opérationnelle de l’entreprise, ce qui permettra entre autres d’augmenter sa gamme de produits.

«Nous sommes fiers, chez Shawinigan Aluminium, de fournir qualité et fiabilité à nos clients. Cet investissement nous permettra de continuer de produire selon la tradition établie depuis 1956 tout en assurant le bien-être et la sécurité des employés», déclare le président, Michel Boudreault, par voie de communiqué.

Principal client de l’entreprise qui lui a succédé sur le boulevard Saint-Sacrement, Rio Tinto se réjouit évidemment de cet investissement.

«En tant que client, Rio Tinto pourra offrir à ses clients des solutions intégrées allant de l’aluminium primaire à très faible empreinte carbone, jusqu’à des billettes en aluminium recyclé en boucle fermée, produites à partir de leurs propres résidus. Nous sommes très fiers de faire ce nouveau pas vers l’économie circulaire, en collaboration avec nos clients», explique le directeur produit industriel et investissement, aluminium pour Rio Tinto, Jean-François Laplante, dans le même communiqué.