Telus investira huit millions de dollars dans les MRC de Mékinac et des Chenaux. Sur la photo: Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac et maire d’Hérouxville, Marie-Christine D’Amours, vice-présidente solutions consommateurs et petites entreprises et expérience client au Québec chez Telus, Annie Pronovost, mairesse de Saint-Tite ainsi que Daniel Hamelin, président de la Chambre de commerce de Mékinac et propriétaire de D.H. Électronique.

Internet: un investissement de 8 M$ dans Mékinac et des Chenaux

Saint-Tite — Les municipalités de Lac-aux-Sables, Notre-Dame-de-Montauban, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Sainte-Thècle, Saint-Narcisse, Saint-Séverin et Saint-Tite bénéficieront bientôt d’un service Internet plus rapide dont l’implantation nécessitera un investissement de huit millions de dollars.

La compagnie Telus a en effet annoncé, jeudi, le déploiement de son réseau PureFibre dans ces sept communautés rurales des MRC de Mékinac et des Chenaux. Ce projet sera réalisé en collaboration avec les programmes Brancher pour innover et Québec Branché des gouvernements fédéral et provincial. Les deux paliers de gouvernement verseront un total de 1,2 million $.

«Plus de 9000 familles et commerces des MRC de Mékinac et des Chenaux pourront profiter de la technologie Internet la plus rapide et la plus évoluée alors que certaines des plus grandes villes de partout dans le monde n’y ont pas encore accès. La fibre optique apporte des vitesses de téléchargement symétriques ultrarapides qui sont devenues indispensables aujourd’hui avec la multiplication des applications technologiques comme les soins de santé virtuels, l’évolution de la maison connectée, les jeux vidéo ou encore les outils de collaboration évoluées comme la vidéoconférence immersive. C’est l’épine dorsale qui vient soutenir le virage des entreprises vers l’ère numérique, et qui accompagnera les générations futures de plus en plus connectées», souligne Marie-Christine D’Amours, vice-présidente solutions consommateurs et petites entreprises et expérience client au Québec de Telus.

Même pour les abonnés bénéficiant déjà d’une connexion d’une qualité qualifiée de haute vitesse par leur distributeur, ils verront une énorme différence s’il décide de se tourner vers Telus lorsque le nouveau réseau sera opérationnel. Alors que leur connexion actuelle permet un transfert de données à environ cinq mégabits par seconde, ils pourront voir ce chiffre passer minimalement à 100 mégabits par seconde selon le forfait qu’ils choisiront.

«C’est vraiment la technologie du futur. Elle est évidemment en mesure de répondre aux besoins actuels, mais également à ceux du futur», poursuit Mme D’Amours.

Les travaux nécessaires au déploiement de ce réseau seront lancés dès cet été à Sainte-Anne-de-la-Pérade et Saint-Narcisse et ils s’échelonneront jusqu’à la fin de l’année.

En plus de la fibre optique, Telus entamera cette année l’installation d’un réseau sans fil évolué de microcellules dans le centre-ville de Saint-Tite. Ce nouveau réseau aura pour effet de bonifier l’expérience des clients de l’entreprise durant le Festival western. Ces derniers pourront profiter d’une connectivité fiable en tout temps et de vitesses bonifiées.

«Lors du Festival western notre ville passe de 4000 citoyens à près de 600 000 visiteurs, une situation qui met non seulement une pression sur les commerces de la région, mais également sur les réseaux de communications. Nous saluons donc l’investissement de Telus puisqu’il viendra améliorer l’expérience des festivaliers tout en palliant aux défis d’achalandage pour les acteurs économiques locaux qui pourront assurer une continuité de service et de connectivité auprès de leurs clients», souligne Annie Pronovost, mairesse de Saint-Tite.

Présent lors de l’annonce, le préfet de la MRC de Mékinac et maire d’Hérouxville, Bernard Thompson, reconnaît que cette annonce d’un des joueurs importants dans la téléphonie sans fil et les réseaux Internet est une bonne nouvelle. Mais il tient à rappeler que l’objectif demeure qu’une connexion Internet haute vitesse et de téléphonie sans fil fiable soit disponible sur 100 % du territoire de la MRC, ce qui ne serait pas possible en raison des critères du CRTC. Selon ces derniers, certains secteurs de Saint-Adelphe et d’Hérouxville ne se qualifient pas, et du même coup, ne peuvent pas bénéficier des programmes fédéraux servant à financer des travaux d’amélioration. Il avoue d’ailleurs qu’il aimerait bien que les représentants du gouvernement fédéral soient davantage à l’écoute des demandes des élus de Mékinac.