Les voyageurs tirent un avantage de taille en traitant avec un agent de voyage titulaire d'un permis en règle plutôt que de transiger directement avec les fournisseurs de services touristiques que sont les transporteurs, les hôteliers, croisiéristes, etc. Ils bénéficient en effet de la protection financière que leur procure le Fonds d'indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV).

Intermédiaires du voyage: pour s'assurer d'être bien protégé

CHRONIQUE / Si l'on se fie au calendrier, la météo manquant cruellement de crédibilité à cet égard actuellement, la période des vacances estivales se profile bel et bien. Que ce soit pour un voyage en famille bien planifié ou pour étancher une soif soudaine d'évasion, les vacanciers en devenir s'activent sans doute déjà autour des préparatifs.
Certains communiqueront avec leur agent de voyage de confiance, d'autres scruteront les journaux ou navigueront sur le web à la recherche des meilleures offres. À ce tableau, il faut ajouter l'univers fertile des réseaux sociaux par le truchement desquels les offres en tous genres circulent abondamment. Sans compter l'ami d'une connaissance qui, semble-t-il, est en mesure de vous offrir des billets à très bas prix. 
Avant de sauter sur la première occasion, il faut faire preuve de prudence. Dans l'effervescent secteur d'activité du voyage auquel les sommes consacrées annuellement par les Québécois se comptent par milliards, il arrive que certains, s'improvisant comme intermédiaires du secteur du voyage, agissent en marge des exigences imposées aux conseillers et agents de voyage qui exercent leurs activités au Québec. 
Permis en règle = protection financière exclusive
Les voyageurs tirent un avantage de taille en traitant avec un agent de voyage titulaire d'un permis en règle plutôt que de transiger directement avec les fournisseurs de services touristiques que sont les transporteurs, les hôteliers, croisiéristes, etc. Ils bénéficient en effet de la protection financière que leur procure le Fonds d'indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV). 
Le FICAV est constitué à partir des contributions des voyageurs que seuls les agences de voyages et leurs conseillers certifiés sont autorisés à percevoir. Cette contribution est de l'ordre de 1 $ pour chaque tranche de 1 000 $ de services touristiques achetés par l'entremise d'un agent de voyages au Québec.
En cas de pépins
Cette protection financière permet par exemple au consommateur d'obtenir un remboursement s'il n'a pu bénéficier des services pour lesquels il a payé que ce soit en raison du défaut d'un fournisseur (comme un transporteur, un hôtelier ou un croisiériste) de respecter ses obligations ou de la cessation des activités de l'agence de voyages. Le FICAV peut également servir à acheter un billet pour rapatrier un voyageur lorsqu'un transporteur n'est plus en mesure d'assurer son retour.
Des conseillers certifiés
Les personnes qui traitent directement avec le public sont désignées comme étant des conseillers en voyages. Qu'ils exercent leurs fonctions dans l'établissement même d'une agence de voyages où qu'ils agissent comme agent extérieur pour le compte d'une agence titulaire d'un permis, ils doivent détenir un certificat de conseiller en voyage délivré par l'Office de la protection du consommateur pour exercer leurs activités. 
Précisons par ailleurs qu'un conseiller en voyages qui perçoit une somme d'argent d'un voyageur doit remettre un reçu et déposer les sommes perçues dans le compte en fidéicommis de l'agence de voyages pour le compte de laquelle il agit.
Des vérifications faciles à effectuer
Assurez-vous alors de faire affaire avec des acteurs reconnus et autorisés. Avant de sauter sur une offre, aussi alléchante soit-elle, il vaut mieux faire les vérifications d'usage afin de s'assurer de voyager l'esprit en paix. Quelques clics sur le site web de l'Office suffisent pour valider ces informations.  
Les protections financières que le FICAV procure aux voyageurs ne sont offertes que dans la mesure où les services touristiques ont été achetés par l'intermédiaire d'une agence de voyages titulaire d'un permis en règle. Les services achetés directement d'un fournisseur, comme des billets achetés sur le site du transporteur aérien par exemple, ne sont pas protégés par ce fonds.