La baisse du niveau de l'eau peut signifier le retour à la normale pour une population, mais c'est bien souvent à ce moment que le gros du travail commence pour les sinistrés.

Inondations et assurances: prenez les choses en main!

La baisse du niveau de l'eau peut signifier le retour à la normale pour une population, mais c'est bien souvent à ce moment que le gros du travail commence pour les sinistrés.
Et afin de faire valoir ses droits, il importe que le sinistré prenne bien en main la suite des choses à l'aide d'un expert en sinistre, plaide la Chambre de l'assurance de dommages.
L'organisme, qui assure la protection du public en matière d'assurances de dommages et d'expertise en règlement de sinistres, veille à la formation et la déontologie de 15 000 agents d'assurances au Québec, dont plus de 3000 experts en sinistre.
Selon sa présidente, Maya Raic, il importe, à compter d'aujourd'hui, que les sinistrés contactent directement leur courtier d'assurance ou leur compagnie afin d'entamer le processus de réclamation, et ce, même si certaines informations leur laissent croire qu'ils ne sont pas couverts.
«Il existe tellement de subtilités à chaque contrat d'assurances. Pour les protections dans de pareilles situations, il existe des flous entre les eaux de surface, les refoulements. Il faut absolument communiquer avec un professionnel, qui désignera un expert en sinistre pour venir évaluer votre situation et vous accompagnera dans le processus», rappelle Maya Raic.
Cette dernière souligne que plusieurs sinistrés, sous le coup de la fatigue et de l'épuisement, peuvent être tentés de tout remettre entre les mains de leur compagnie d'assurance, mais rappelle que le processus ne fonctionne pas comme ça.
«C'est important de prendre en charge les réclamations avec l'expert en sinistre. Plusieurs fournisseurs vont venir cogner à votre porte, mais il faut prendre son temps afin de faire des choix qui répondent aux attentes et à ce qui est couvert. Il y a de nombreuses décisions à prendre. Entre ce qu'on garde, ce qu'on fait nettoyer, ce qu'on démolit pour reconstruire, ce qu'on jette», indique-t-elle, recommandant aussi de prendre des photos de ses biens dès le retour à la maison pour constater l'état.
Du même souffle, Maya Raic indique que la marche à suivre devrait être la même pour les entreprises qui ont subi des dommages, et que les dommages causés aux véhicules lors d'inondations sont généralement couverts, mais qu'il importe de vérifier le tout avec un expert en sinistre, encore une fois.
La Chambre de l'assurance de dommages a d'ailleurs mis en ligne sur son site web un outil destiné aux sinistrés afin de connaître leurs droits ainsi que les étapes à suivre lors du retrait des eaux et de l'opération grand nettoyage. Il est possible de le consulter au www.chad.ca.
«Et si des gens constatent des erreurs de la part d'agents d'assurances ou d'experts en sinistres, ils doivent nous contacter et nous ferons enquête», ajoute Mme Raic.