Guy Desbiens, de l’entreprise Infinition, n’est pas peu fier de son produit vedette, le LabRadar.

Infinition: croître comme une balle...

Trois-Rivières — Sur l’une des photos d’un article portant sur la compétition mondiale de tir à longue portée King of 2 Miles, on aperçoit des tireurs d’élite en plein entraînement dans un paysage où se démarquent d’étranges appareils de couleur orange. Et à la fin du reportage, ce même matériel figure dans la trousse du parfait tireur à longue distance.

Il s’agit du LabRadar, un produit conçu et développé à Trois-Rivières par Guy Desbiens, de l’entreprise Infinition. Recommandé par l’un des champions du monde, Bryan Litz, il se vend comme des petits pains chauds dans 28 pays, entre autres, en Europe, en Australie, aux États-Unis et au Canada. 

Dans les locaux de la rue de l’Industrie, l’assemblage de l’appareil orange, qui sert à calculer la vitesse d’un projectile en vol à partir de la bouche du canon, se fait au rythme des nombreuses commandes.

Depuis l’acquisition de l’entreprise en juillet 2016, le nouveau propriétaire a d’ailleurs vu son personnel passer de trois à onze employés. Formé à l’UQTR, l’ingénieur électrique aura ainsi pris la relève des fondateurs, Jean-Luc Gagnon et France Levasseur, et du même coup, de ses patrons car il était déjà à l’emploi d’Infinition depuis 2008. 

«Je m’occupais du développement du hardware», raconte celui qui aura mis de l’avant un prototype fonctionnel du LabRadar, et ce, au grand plaisir de son employeur qui y voyait une façon de diversifier ses activités.

Au fil des années, Infinition aura donc développé une grande expertise dans le domaine de l’instrumentation radar pour la balistique. Des produits et des services de qualité supérieure, une livraison rapide et un excellent soutien technique ont contribué à l’établissement d’une solide réputation à l’échelle de la planète.

Au départ, l’entreprise était spécialisée dans la mise à jour des logiciels de traitement numérique de signaux pour des radars Doppler déjà existants. Il était alors possible de récupérer les antennes radar existantes et de les utiliser avec la toute dernière technologie en matière de traitement numérique développée par Infinition. 

La solution logicielle proposée permettait le traitement des signaux de façon totalement numérique basé sur la transformée rapide de Fourier, ce qui offrait une amélioration importante de la sensibilité du radar par rapport aux anciennes méthodes de traitement basées sur la technique du zero crossing. 

Par la suite, Infinition a amorcé le développement de différents modèles de radar à effet Doppler pour compléter sa gamme de produits et ainsi offrir des solutions clé en main complètes à ses clients. Différents modèles fonctionnant à 10.5 GHz (X-band) et à 35 GHz ont vu le jour et font maintenant partie de la gamme de produits offerte.

Le radar Doppler à 35 GHz a été développé principalement pour les applications de test dans les champs de tir intérieurs ainsi que pour la mesure de vitesse à l’intérieur des canons. Ce radar est très petit et permet une grande flexibilité et sensibilité lorsque la mesure de vitesse doit être faite sur de très petits projectiles ou à l’intérieur des canons.

Finalement, Infinition, en partenariat avec BAE Systems, a livré le premier radar de poursuite Doppler à longue portée au Royaume-Uni. Ce système est le fruit de plus de cinq années de recherche et développement. Avec son récepteur de type monopulse, ce radar mesure la distance à l’aide d’un système multifréquenciel, permettant de mesurer précisément la distance et la position de cibles en mouvement. 

Entre autres, ce système fait l’analyse de la vélocité, de spin et des coefficients de traînée, la prédiction de trajectoire basée sur le modèle balistique Modified Point Mass et la poursuite de plusieurs cibles simultanément, 

À la suite du développement du premier radar de poursuite, Infinition a développé un autre modèle de radar de poursuite plus petit spécialement conçu pour les essais balistiques. Cette solution offre à coût compétitif des capacités de radar de poursuite complètes.

«On a développé une importante expérience en radar d’instrumentation Doppler pour les applications balistiques, autant dans le domaine des radars conventionnels que des radars de poursuite. Le LabRadar est un succès international. C’est le meilleur instrument au monde pour tous les tireurs», a conclu Guy Desbiens.