Québec a accordé une aide financière de 48 458$ à la Pisciculture Sauvé et Fils. La députée de Laviolette, Julie Boulet, a fait l’annonce avec Maxime et Alain Sauvé, les dirigeants de l’entreprise.

Important projet de développement à la pisciculture Sauvé et fils

La Tuque — Les dirigeants de la Pisciculture Sauvé et fils pourront profiter d’une aide financière de près de 50 000$ du gouvernement du Québec pour réaliser des travaux préparatoires à un important projet de développement ciblant la production de près d’une centaine de tonnes de salmonidés.

«On va passer de 10 à 100 tonnes environ. On va également diversifier les activités. Actuellement, c’est pour l’ensemencement, mais on veut en faire pour la transformation. On veut viser le marché des épiceries à moyen terme, environ cinq ans. On veut aussi diversifier les espèces également. C’est un peu ça notre projet en cours», a expliqué Maxime Sauvé.

L’entreprise exploite une pisciculture depuis 25 ans dans le Haut Saint-Maurice. Elle produit actuellement l’équivalent de 10 tonnes d’omble de fontaine destinées au marché de l’ensemencement. Au printemps 2017, Maxime Sauvé s’est joint à son père Alain pour développer les activités commerciales de l’entreprise. Ils projettent d’augmenter la capacité de production du site.

«Éventuellement, ça va créer de l’emploi parce qu’on ne pourra pas tout faire à deux. Si on se fie à des entreprises similaires, on pense qu’on pourrait engager 7 ou 8 personnes», a indiqué Maxime Sauvé.

Une partie de la production sera destinée au marché de la consommation. La production piscicole québécoise destinée à ce marché ne comble qu’une faible proportion de la demande.

«On aimerait éventuellement avoir notre usine de transformation. […] Le projet total représente près de 400 000$ d’investissement», a souligné M. Sauvé.

«C’est un bonheur de voir la relève familiale prendre le relais et ainsi, espérons-le, permettre un autre 25 ans de prospérité dans le domaine piscicole québécois», a conclu la députée de Laviolette, Julie Boulet.